Le trambalan c’est plein de vieux… (1)

titjone trambalanL’autre jour, je remontais de la bibli avec mon mignon petit sac en PVC blue « Les commerçants de Nice vous emballent » que « Motodidacte » , notre maire (alias « Bac – 5 » ) ou bien son prédécesseur, j’sais plus, a offert gratos aux boutiquiers du centre ville sinistrés par trois ans et demi de travaux du nouveau Tramway. Pire qu’à Bordeaux. A la Belle Epoque, y’avait déjà un tram, mais hippomobile, traîné par un cheval cacochyme, puis motorisé trop faible pour arriver à grimper dans les montées qu’allaient au chatea à l’Hôtel de la reine Victoria, chez les riches, que fallait descendre pour le pousser, et guère plus efficace en descente, incapable de le retenir, fallait sauter sur la rue si tu voulais pas t’escagasser en bas de la callade. Bref, en ce temps là, les suspensions étant ce qu’elles étaient, t’étais brinqueballé plus souvent qu’à ton tour dans cte mierda de tramway, qu’à l’époque tous les vrais nissarts (zabitans de Nizza la bella) parlant le patois local, le nissart, avait affublé du nom de « trambalan« . En signe de clin d’oeil, les technocrates du coin ont décidé de lui attribuer un klaxon façon clochette des ânes qui tirent une charrette. Effet garanti. Le lendemain les niçois avaient rebaptisé le nouveau tram : le Trambalan.

Bref, dans mon sac, j’avais deux BD de la bib’ (Un maltaite, et un moebius), plus un mezzomo superbement colorisé par Nadine Thomas, que j’avais acheté chez BD Fugue ( emoticoneemoticoneemoticone, ça veut dire 3 soccas au Gault & M des boutiques de BD, avec des djeuns hype sympas. Purée, vla que j’ai trop lu d’éditoriaux de Besson, j’tchatche kom lui àct’heur). Au total 650 g de BD dans mon cht’i sac bleu. Je monte dans le trambalan, comme d’hab bourré de vieux (Nice est une ville qui rajeunit, l’âge moyen est passé à 63 ans et demi, passque Menton nous a dépassé et arrive prem’s avec 64… Dur, dur).

 

Et ben, y’a une ptite konne de pétasse de 15 ans, qui se lève et m’dit « Voulez ma place pour vous asseoir Msieur ? » . La honte. Bon, je descends à mon arrêt, fonce chez Coste où y’a des ex à mon plus jeune, dont une sympa qu’est passée chef, et qui fait un book, pour impressionner son patron et pouvoir gérer la boutique, sans compter qu’elle sait encore manier les ciseaux au lieu de la tond pour caniches, pi j’attend kazi jamais, même si leur tektonik c’est un rien bruyant.

Ben là, juste après le shampoo (pas bio… Clin doeil), elle me fait « Vous voulez pas essayer un de mes produits, ça cache bien. Cà vous gêne pas tous vos cheveux gris ou blancs?…« 

La Journééée, j’vous dis.

  • Je vé biennn, tout va bieeen… Elle est pas belle, la vie ?
  • Va falloir qu’j'apprenne 1 à dessiner, 2 à poser un dessin sur les pages pour illustrer.

 

  • Demain je vais à la manif, pendant que d’autres vont faire des massacres d’oiseaux vers Angoulême. J’suis jamais allé à une manif, enfin volontairement s’entend, sauf quand j’me suis retrouvé à Derry, pré-ado boutonneux, coincé entre l’IRA qui caillaissait à coup de bidons d’essence enflammés, les orangistes et les automitrailleusesqui tiraient de tous côtés. Chaud. Mais moi, juste je voulais visiter la ville pour aller voir Giant Causeway, et c’est pas ma faute si j’avais un club de golf, et que je portais une veste en touède superclasse, c’étaient des souvenirs pour rapporter. A l’époque dans les banlieues, personne aurait eu l’idée d’utiliser une batte ou un club comme arme. Non, en fait, c’était pas baston comme çà, je crois que ça a été pire. Mais quand je me suis retrouvé par hasard au milieu du merdier, ils venaient juste de panser leurs bosses respectives ( quoique ya pas eu que des bosses) et ça recommencait. Je vous la fais courte, j’ai pu me tirer vite fait. Ouf ; N’empêche que la Guiness était obama à souhait et les ENOOORMES glaces à 1/2 shilling extraordinairement crémeuses, disponibles à chaque carrefour. Pis les Peterson c’était quqchose avec leur 30 g de bague en argent. Snif, c’était le bon temps. Faut que j’apprennes à dessiner un violon…
  • C’est la fête à Tine. Fo paque j’oublie, même si je lui ai déjà offert son cadeau hier (Quand ya des cadeaux on sait pas attendre, pire que des gamins)

Aciao

separ mince

Suite

Page précédente

Torturez pas votre molette, vous êtes en bas de la page ! ^

separ mince

 

 


Autres articles

2 commentaires

  1. gaellisa dit :

    Mais c’est qu’il est pas si vieux que ca le Mariuss! Moi je dirais dans les 50 balais… Mais je peut me tromper! Bonne fête très en retard a Tine! lol!

  2. mariuss dit :

    gaellisa > 56 !!!! ouinnnnnnn chuis vieux ! fout’àlo ! du haut de la falaise….

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys