Archive pour 7 février, 2009

Charmant petit crapaud cauchois

alyte estuaireDu temps que j’étais zhabitant du Pays de Caux (chez les anciens Vikings, en Normandie), j’allais faire du vélo dans les marais de l’estuaire pour observer les ti-n’oiseaux qui chantaient dans les roseaux. C’était dur, because que là-bas, en Normandie, sur la rive nord de l’estuaire de la Seine, y’a deux types de temps d’un point de vue de la météo. Comm’y disent les « Maqueu d’oreilles » :

 Si tu vois l’aut’côté de l’eau c’est qu’il va epleuvoir… Et si tu l’vois plus, c’est qu’i’ pleut…

Purée, sympa comme climat !

Bref, un crépuscule où je guettais le brachyote (= hibou des marais, rare nocturne qu’on peut voir perché sur les piquets en fin d’aprème) fin mai… Tou…..Tou…..Tou…..Tou ?!?!? kézaco ????

Au son, je m’approche de la dune de sable entre deux roselières. Silence. Pas fou !

Au bout de 40 minutes d’affût, j’lai vu dans la lueur argentée du clair de lune, au sol, juste à l’entrée d’un micro-terrier dans le sable : Un charmant tout petit crapaud, couleur d’ombre qui bougeait le ventre pour chanter  Tou…… Tou……. Tou…….

En rentrant en vélo, j’en ai entendu pleins d’autres, mais pas revu un seul. Le problème, c’est que dans cette partie d’estuaire, à part quelques jolies dames brésiliennes draguant les camionneurs autour du Port rapide (hihihi, c’est le cas de le dire), à ma connaissance, ya pas de princesse…

Si vous voulez des princesses, les crapauds, faut aller sur le princesseblog !

 

Je viens de m’apercevoir en live sur les stats, qu’il suffit de mettre un post avec du cul et des seins pour voir exploser les visites. Cela en est désespérant. Ensuite ce qui marche bien c’est le scato-crado, mais pas autant quand même. Purée, la censure avait du bon Noooon, je plaisante.

Aciao

separ mince

Suite

Page précédente où

separ mince

M’enfin, arrête de faire des calins à ta molette, t’es en bas de la page ! ^

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys