deux vraies cloches…

cloches écuelleMots-clé : andouilles, échelles, transport de ouf, neige

Comme la neige n’est pas fondue au début de la piste d’accès à ma grange de chez les loups, et que je n’aurai plus le break à partir de la semaine prochaine, il a bien fallu transporter cette échelle double de couvreur  (6m50 chaque partie) « à la main ».

Je vous raconte pas la galère dans le chemin serpentant en lacets courts qui montent au ciel dans cette forêt pleine d’arbres, puis les deux allers-retours sur 600 m, avec cette échelle de 60 kilos, et enfin finir par hisser chaque morceau jusqu’à la grange. Tout çà pour 30 m infranchissables en voiture, même avec le 4×4 chaîné du plus proche voisin.

Bah, chacun s’occupe comme il peut, pis ça m’a un peu changé des copies.

Au fait, vous les avez toujours pas retrouvées mes copies ?

echelle sur break

séparateur bleu mince

 

 


8 commentaires

  1. Lulu dit :

    haha, les jeunes aiment toujours aider leurs géniteurs, c’est bien connu!! =D

  2. mariuss dit :

    Lulu > Non, là c’était vraiment pas très… rigolo comme boulot Mais c’est vrai que d’habitude c’est son expression préférée quand il m’aide.

  3. madamejeboude dit :

    un moment que je te « vois » papoter chez notre bulleuse de coquelicot, aussi je me décide un peu à m’incruster, alors salut :)
    je vois d’ailleurs que l’on a le même type de paysage: il reste du blanc aussi chez moi.

  4. mariuss dit :

    MmeJeboude > bin çà, on me spionne ? damned, 006 s’est fait avoir par une envoyée du Spectre. Bienvenue à tes comms sur mon blog. Où se trouve ta montagne, moi elle est à 69 km porte à porte de Nice, dans le parc (enfin zone périph) du Mercantour, chez les loups revenus. Quelques détails dans mon bandeau sous ma bannière, mais pas encore tout. Je fais durer le suspense pour accrocher les lectrices.

  5. evelynej dit :

    Cette grange de chez les loups nous fait rêver ! Les transports de poêle, d’échelle et d’objets volumineux semblent périlleux !

    EvelyneJ

  6. mariuss dit :

    evelyneJ > T’inquiète, rien de périlleux, fatigant, long, les derniers mètres escarpés même, mais bon, nous y sommes vraiment tranquilles, quel repos quel calme. Un hâvre de paix. Bon c’est sûr que c’est ravitaillé par air corbeau, 900 m de piste caillouteuse, moitié en sous bois, moitié plein soleil, enneigée, impraticable de début décembre à début mai, au moins pour les 100 premiers mètres, et bien sûr en totalité durant la période de ski. Il est tombé pas loin de 3 m cumulés cette année, mais à l’endroit dans le Parc lui même zone centrale où on voulait acheter, il est tombé 7 mètres de neige, alors les 9 km en raquettes nous avaient fait changer d’avis. C’était 2,5 fois plus cher, mais incomparablement plus beau encore, mais l’impossibilité d’accès pour y travailler de novembre à fin mai ont été rédhibitoires.

    Les gros trucs à transporter, t’as rin vu, attends la cuve métal de 1000 litres et la fosse de 3000. Mon treuil va enfin servir.

  7. madamejeboude dit :

    Les loups… c’te chance (ok, à moins d’être éleveur), je ne suis pas très loin du pays du Gévaudan mais pas de loup par chez moi (alors les moutons dansent, ils font les malins ceux là)

  8. mariuss dit :

    mmejeboude > ce n’est pas parce que ma grange de chez les loups est au pays du loup revenu, qu’il y a pour autant moyen de les voir. C’est un peu comme « le loup blanc », archi connu et jamais entraperçu. Sur mon coin, seules trois personnes en ont vu. Je prépare un post là-dessus. A suivre donc.

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys