Mariuss is back et is bitter comme jamais… 3

le couchant back3Mots-clé : pénible, poulette, Bide & Bizoux, moment de bonheur

Le couchant prenait des teintes de plus en plus pourpres et l’ovale de la Lune gibbeuse rougissait en s’abaissant progressivement dans les brumes jaunâtres de l’horizon. La première étoile filante est passée, j’ai fait un voeu. Le crépuscule était tombé.  Le train du désir s’enfonçait dans l’obscurité qui montait vers ce moment charnel qu’est le crépuscule astronomique. Copernic brillait encore un peu, mais Antarès la rouge était encore très sage, pas levée.

Enjoy ! Ecriture au millimètre. Purée, ce qu’il faut pas faire pour séduire… mon public, s’entend.

 

Quel suspense….

 

à demain soir, 8 mai,  pendant que je glande à ma grange de chez les loups séparateur bleu mince

 

 


7 commentaires

  1. patandco dit :

    Quel romantisme !!! wouah ! J’en suis scotchée !!!
    J’attends la suite !!!
    Bises
    PAT

    Dernière publication sur En tout coeur, tout honneur ! : Patricia MENN au Salon du livre d'Avrillé 27 novembre 2016

  2. patandco dit :

    Mariuss, excuse mon ignorance mais c’est quoi un URL ?

    Dernière publication sur En tout coeur, tout honneur ! : Patricia MENN au Salon du livre d'Avrillé 27 novembre 2016

  3. evelynej dit :

    Là, vraiment, Mariuss tu m’épates ! Tu as l’art de planter le décor : ces couleurs, ces formes pour nous entraîner dans ce train du désir… C’est, c’est époustouflant de romantisme !

    Allez, je remonte dans le train, j’ai plusieurs wagons de retard…

    Bises, tu la mérites !

    EvelyneJ

  4. mariuss dit :

    Patandco > Du romantisme, bien sûr, cela m’a même demandé pas mal de temps, car je ne suis pas littéraire ni humaniste mais un bête cartésien scientifique. Donc j’ai beaucoup de mal pour créer une atmosphère.

    J’ai pas écrit URL mais IRL. C’est une abréviation anglophone se moquant de Second Life. IRL = In Real Life, donc « pour de vrai », pas virtuel du tout comme le monde second life. Par extension cela désigne des sortes de rencontres en un lieu connu d’avance, à une date fixée aussi d’avance, entre blogueuses ou blogueurs ou dessineux sur le net, où ils se retrouvent pour de vrai pour s’échanger des vrais dessins sur des nappes en papier de troquets (sauf émilie hotaru qui se promène tjs avec son papier kraft), ou demander des autographes dessinés à plus connu que soi, tout en se goinfrant de nutella et se remplissant de bières. bon, je résume, mais c’est l’esprit. Par extension à péter l’élastique cela désigne un rdv entre deux personnes tchatant sur msn ou fesse-book, et plus si affinité. Enfin, de manière ironique cela devient un commentaire un peu péjoratif qualifiant la vraie vie avec ses vrais pbs par rapport au planage d’un geek, ou d’un djeun qui arrive pas à se détacher du triangle infernal net+glande ou ptit boulot+scotché chez papa-maman.

  5. mariuss dit :

    EvelyneJ > c’est vrai que cette série M is back prenant la suite de celle du massacre, est un peu plus élaborée. Je chercje à soigner l’ambiance à défaut du dessin où je demeure light, et des gags où je ne brille pas tjs. Mais cela devient, tellement complexe à gérer, qu’à partir de M is back 4, j’ai du envisager de scénariser les posts sur mon pockets, pour pas perdre des idées en cours de route (l’âge…) et tenter des découpages ménageant le suspense. En fait, je me rend compte que entre la lecture assidue plus ou moins régulière de vos blogs, les comm’s sur ces mêmes blogs, mes posts et la réponse à tous vos comm’s c’est horriblement chronophage. Pt^t pire que lorsque j’avais envisagé de travailler BD amateur en 70. Merci pour les bises.

  6. madamejeboude dit :

    j’avais pas fait gaffe à la marque de rouge à lèvres… le petit détail qui tue

  7. mariuss dit :

    madamejeboude > Toujours ! Ces petits détails signent la perfection de l’artiste absolu heu font tout le sel de la vie foutu éditeur de Comm qu’a pas les caractères barrés grrr

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys