avant la privatisation

Mots-clé: il y a bien longtemps, lettre, la poste

Actualité oblige, nous interrompons notre sitcom, « Plus beaux les alpages », pour vous faire part de deux faits étonnants.

Mariuss a réussi a acheter un truc sur EGolfe, sans que Tine lui trouve une utilisation biscornue (comme la hache d’abordage ou la poulie en bois de vieux bateau). C’est normal c’est une lettre.

D’autre part, on peut se poser la question si presque 200 ans avant la privatisation de La Poste, du temps où les postes s’occupaient exclusivement de courrier, c’était déjà un service public ou au contraire une société privée qui acheminait les lettres ? Par contre, ce qui est sûr c’est qu’il n’y avait pas de pont entre Honfleur et Le Havre, et ce sur 140 km de fleuve Seine, jusqu’à Rouen, juste des bateaux à voile et des bacs, eh ben une lettre écrite le 19 mars, postée le 20 mars à Honfleur était distribuée le jour même, suffisamment tôt pour que le récipiendaire puisse y répondre ce même20 mars. Par contre, en France en 1829, à mon sens, il n’existait pas encore de timbre.

Et, le pire c’est que je l’ai payée même pas le prix du péage du pont de Normandie actuel, 3 euros 50 !

Je suis en train de la déchiffrer, c’est pas facile, ils écrivaient pas toujours de manière très lisible.

Pour vous repérer dans le temps, 1829 c’est Charles X (avec bientôt la fin de la Restauration) tandis que l’Angleterre annexe l’Australie, pour les littéraires : Balzac rédige trois mois plus tard »La maison du chat qui pelote« , pour les scientifiques : Lobatchevski publie sa « Géométrie non Euclidienne », Lamark meurt tandis que pour nos parisiennes, 1829 c’est l’année de création des « sergents de ville » parisiens.

letteHonfleur1
séparateur bleu mincelettre Honfleur 2

séparateur bleu mince
lettre Honfleur 3

Lettre de Honfleur au Havre, postée le 20 mars 1829 (papier une feuille 39×23,5, pliée en deux puis repliée pour former une lettre 6,3×11, une page de texte et chiffres, signée, datée de Honfleur le 19 mars, mention réception le 20 et réponse le 20)

Postier Joseph Roulin)
Le postier Mariuss, d’après une idée de Vincent VG 1888, le postier Joseph Roulin (léger anachronisme, je le reconnais) séparateur bleu mince

Edit > Décidément, ma siouper lettre en prise avec l’actu de La Poste et mon pastiche de Van Gogh n’intéressent personne. C’est pourtant sur cette page que je viens de passer (largement) le cap des 20000 visites. mais pas de comm’s…

séparateur bleu mince
Page précédente

séparateur bleu mince

 


6 commentaires

  1. cmarie75 dit :

    Bonsoir Mariuss ( impossible de dormir pff)
    Elle est super cette lettre ( étonnée )
    Pour l’époque bonjour la vitesse pour le courrier ,il avait un turbot aux fesses le facteur ( postier ).

    J’ai gardé le permis de conduire ( pas ce nom là à l’époque ) de ma grand- mère paternelle née en 18.. je vais vérifier tout ça ,celui de mon papa je les donnerai à mon fils ( pourquoi pas !) .

    Bisous je vais plus loin dans ma visite .
    marie

  2. mariuss dit :

    Marie > Je savais bien que tu dormais que les soirs sans lune, lol.

    La lettre là, c’est 90 ans avant ta grand-mère….

  3. J’ai toujours plaisir à essayer de lire ces phrases qui datent de plusieurs années, voir des siècles. L’écriture était belle, pas facile à déchiffrer mais on retrouve ces belles écritures penchées. Une facture « à décduire du montant », une commande, mais les chiffres pour l’époque étaient importants.
    Sympa de nous avoir scanné cette lettre car elle est bien lisible. Le plus étonnant c’est de pouvoir la prendre en main…Un petit test d’ADN….Tendresse

  4. mariuss dit :

    Tendresse > Celle-là, malgré pleins et déliés n’est pas facile à lire. Et encore vu d’ici (la Méditerranée), si on connait pas la Baie de Seine, on n’imagine pas la difficulté à rejoindre les deux rives. Entre la marée qui fait que c’est pas trop facile à passer l’estuaire avec les 10 m de marnage, l’absence de pont que j’ai déjà mentionnée,le premier bac à cette époque falait remonter au moins juqu’à Quilleboeuf, pis pas question de passer par le bord de l’estuaire c’était des marais, et la Seine n’étant pas encore régularisé avec les digues, c’était une succession de biefs avec un peu d’eau à marée basse et de poses, véritables bancs envasées changeant de positions que même les pilotes de Seine maitrisaient mal.
    Il me semble qu’il y avait une patache qui partait de Honfleur, devait remonter vers La boucle du Marais Vernier en passant peut-être par Pont-Audemer, le bac de Quilleboeuf puis un deuxième trajet terrestre de Gravenchon à Lillebonne et de là remontée sur le plateau avant de poursuivre vers le Havre, car à cette époque il n’y avait pas encore le train, je crois. Et puis après, dans le Havre un postier ou bien un coursier ?
    Il existe la possibilité qu’un bateau façon pêcheur se soit chargé directement de plis et lettres depuis le port de Honfleur jusqu’au port du Havre mais alors la régularité de la traversée ne pouvait pas être assurée avec la marée et les vents.

  5. eurekasophie dit :

    Waouuuuuu ! Superbe manuscrit que tu as là!
    J’ai essayé de déchiffré mais…sans succès. On voit des chiffres, peut-être une lettre de créance .
    Chouette illustration que ton postier d’après Van Gogh…et félicitations pour tes 20 000 visites.Tu les mérites bien . 20 000 bisous à toi ! Ouffff ça va prendre du temps, tu risques d’avoir un hématome sur la joue et moi les lèvres endolories …mais bon quand y faut y faut ! Mais non, c’est de bon coeur, t’inquiète .lol!!
    A bientôt l’ami et repose toi bien
    Sophie

  6. mariuss dit :

    Sophie > Non, plus qu’une créance, je pense plutôt qu’il s’agit de la gestion d’une somme initialement confiée par un négociant à je ne sais qui à Honfleur, qui rend compte de l’utilisation ou de recouvrements. Bon ces temps-ci j’ai pas trop le loisir de l’approfondir, faut comparer les voyelles et consonnes déjà identifiées avec d’autres non lisibles.
    Non, non, je ne me repose pas du tout je bosse (et j’attends un peu plus de jour pour bricoler mon install électrique)

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys