Archive pour 3 décembre, 2009

Trois jours en alpage 7 la gourance

Mots-clé : innocence, sifflote, pas moi

Résumé : on a vu un Ovni, trouvé un vieux fusil, fait les kons en faisant rouler des pierres. Puis nous avons mangé du mou et fumé des aiguilles de mélèze, découvert en pionnier le canyoning, nous nous sommes un peu perdus dans le noir et avons dormi dans un cimetière. C’est maintenant la dernière journée de notre ballade, nous quittons l’alpage pour redescendre sur le moyen-pays.

L’avantage de toutes ces croix vermoulues en bois , c’est qu’on a pu étendre le double toit dessus pour qu’il sèche sa rosée (à l’époque nous n’avions que des canadiennes en coton, même s’il existait déjà des tentes en sorte de polyester ou nylon épais, étanches, donc sur lesquelles l’eau glissait mais imperméables aussi à l’air donc super condensation à l’intérieur sur les duvets – on ne parlait pas encore de déperlant et de respirant – mais c’était que de petites tentes légères-sarcophages de bivouac sur vire rocheuse d’altitude pour alpinistes). On n’utilisa pas les croix tarabiscotées en ferraille becose la rouille qui nous aurait taché le tissu. Et par terre, sans aération cela aurait doublé le temps de séchage.

 

Bref, nos sacs au dos, nous rejoignons le village de la Croix-sur-Roudoule, où un superbe parapet nous accueille pour prendre le temps d’un petit dèje près de la civilisation puisqu’il y a un coq et un chien hirsute avec un collier.

Juste sous le panneau avec le nom du village.

Ce panneau avec le nom du village constitue d’ailleurs un dossier plus ou moins confortable pour l’un d’entre nous, moi en l’ocurrence, à condition de mettre les jambes dans le vide, assis sur le large parapet en pierre de taille.

Le nom du villag.. %$#*@€ !

 auvare2 par

- » Waïïïï, t’es un vrai kon Mariuss, t’as vu où on est ?

- » Quoi où on est ? Pourquoi tu m’agresses Big ? On est à l’entrée de la Croix-sur-Roudoule, là où on devait coucher et si je vous avais pas arrêté, à cette heure-ci vous ressembleriez à…

Euh… Z’avez-vu la jolie vue qu’on a d’ici, à Auvare, héhé, qui veut une autre tartine ?, de la confiote ? Tu reprendras bien un peu de thé, non ?… Purée, z’êtes injuste les mecs, c’est pas si loin que çà, on aurait pu se gourer plus, pis chaque fois on a pris la décision d’aller à gauche ou à droite tous les trois ensemble, non ?

- » Le problème c’est que le topographe et la carte c’est toi, c’est toi qu’as pondu l’itinéraire !Alors maintenant tu te débrouilles !

gourance carte IGN

- » Quoi, je me débrouille ? Vous voulez pas que j’appelle un taxi pour rejoindre la Croix-sur-Roudoule, non ? Pis d’abord, ya surement pas de cabine dans ce bled et même si y avait une cabine téléphonique, je vous rappelle qu’on a plus un seul franc, on a tout passé pour la brillante idée de Mossieur Big avec le coup du mou, qu’il peut pas se passer de barbaque une journée ! Pis si Mossieur Barrette, au lieu de reconstituer ses réserves de « tabac spécial », il avait acheté la boite de corned-beef de secours comme on lui avait demandé… Egoïstes !

- »Nul en carto !

……..

……..

longue bouderie de 3 minutes

.……..

………

 auvare3

- » Ho les mecs z’avez-vu, c’est le paumé d’Auvare avec sa branche qu’on a vu hier, aux granges d’Auvare ! Pas rapide !

- » WaïïïÏ, paumé, comme nous ! Ah ah ah !

- » Hihihi !

- » Houaf, ouaf ouaf !

Fin de la brouille.

Auvare, vieille CP 

Documentation : Auvare

Que vont faire nos jeunes amis maintenant ? Vous le saurez en lisant la suite à venir : 8 Choucroute

séparateur bleu mince

Page précédente
tag ballade

séparateur bleu mince

 

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys