Archive pour 13 février, 2010

le mystère de l’aigle plane toujours

Mots-clé : précédents historiques, rapt, aigle   Attention, âmes sensibles ne pas lire !

Certains ou certaines sont dubitatifs sur l’enlèvement de Tine par un naigle. Alors, je vous montre des précédents…

Tine sauvée par son héros

Le Petit Journal illustré du dimanche 23 septembre 1906 :

« Les grands oiseaux de proie qui gîtent au sommet des Alpes commettent de fréquents ravages dans les campagnes. Récemment l’un de ces aigles, de la plus grande taille, n’a pas craint de s’abattre au milieu d’un village et de s’attaquer à un enfant.

C’est à R. que le fait s’est passé. Un petit garçon de quatre ans, Umberto, jouait avec d’autres enfants devant la maison de ses parents. Tout à coup, ceux-ci entendirent des cris désespérés. Ils se précipitèrent vers la porte et, à leur grande épouvante, ils aperçurent un aigle de forte taille qui tenait leur enfant entre ses serres et qui l’enlevait vers la montagne, où il disparut avec sa proie. Des chasseurs d’aigles partirent à sa découverte : des aires furent trouvées et fouillées mais toutes les recherches pour retrouver le petit garçon demeurèrent inutiles »

Petit Journal aigle

Le Petit Parisien, dans son supplément littéraire illustré n° 563 du 19 novembre 1899 :

« Le hameau d’Ilonse, situé à 30 km de Nice dans la montagne (en fait c’est à 50 km, et le Lauvet d’Ilonse est la montagne situé à 1 km face àma grange de chez les loups, jouxtant le Bau de l’Aigle et l’Aquila), vient d’être mis en émoi par un fait heureusement rare : L’enlèvement d’un enfant par un aigle.

Etant donné la douceur de la température dans cette région du midi, le berceau dans lequel se trouvait le pauvre petit avait été placé dehors. La mére s’éloigna un instant rentrant dans la maison pour vaquer aux soins du ménage. On juge de son épouvante quand, attirée par les cris de son enfant, elle vit qu’un aigle de grande taille s’était abattu sur le berceau. Elle s’élança, mais déjà le sauvage oiseau de proie avait saisi le malheureux petit dans ses terribles serres et s’était envolé.

Il n’y a pas de mots pour décrire le désespoir de la mère ! L’aigle avait été aperçu depuis quelque temps planant sur les rochers qui surplombent Ilonse : Il avait même peu de jours auparavant, enlevé un jeune chien dans une métairie. Malgré d’actives recherches, on n’a pas retrouvé les restes du pauvre enfant »

Ah ! je vous raconte pas des couffes. Bon, d’accord certains érudits historiens diront qu’à cette époque revancharde, l’aigle était le symbole de la Prusse qui nous avait enlevé nos enfants d’Alsace et de Lorraine, mais ya toujours des grincheux sceptiques…

Nice 12 février 2010 

Beau temps pour le début du Carnaval, no ?

séparateur bleu mince

Page précédente

séparateur bleu mince

 

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys