Archive pour 27 mai, 2010

Le pays sans étoile 1

Mots-clé : conte traditionnel revu par mariuss

Giovanni, le rémouleur qui venait de Mondovi, là-bas du côté de la Lombarde, arpentait toute la Counta de Nissa (Le Comté de Nice) avec sa carriole pour aiguiser les forces (sorte de gros ciseaux de berger) aux tranchants émoussés pour que les bergers puissent tondre leurs brebis, avant de monter en alpage. Il était trop pauvre pour avoir un de ces petits ânes gris avec la croix de Saint André noire sur le dos comme on en trouve beaucoup là-bas, dans le pays du bon Roy René et des Papes. Trop pauvre, parce qu’il avait trop bon cœur. Alors son charreton avec la lourde pierre ronde au grain fin en grès d’Annot, il se la tirait tout seul avec son pauvre dos.

remoulaïre

Ce soir là, il avait débarqué dans ce village médiéval perché sous les rochers dont on disait que dans l’ancien temps les habitants avaient brulé les granges des beuillois (habitants de Beuil), mais c’est une autre histoire, triste, que moi, Fortuné, je vous raconterai une autre fois.

Donc, à l’auberge du moulin, le patron de l’époque, Aymé, qui avait beaucoup de couteaux à faire aiguiser, le logea dans la soupente après lui avoir offert la soupe de fèves.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Forces ou ciseau de berger à tondre la laine des brebis. Longueur 225 mm Source : Ebay

Giovanni replia son couteau de poche, pendant qu’Aymé, qui aimait bien rigoler, lui disait, « en tous cas, la montée par le chemin du facteur t’a aiguisé l’appétit« . Giovanni, un taiseux au poil sombre comme tous les piémontais, bougea ses boucles brunes pour montrer qu’il avait compris le jeu de mots et enfouit son couteau dans sa biasse (sorte de sacoche cuir de berger). Le coup du chemin du facteur, fais moi penser à te le raconter une autre fois, Tchiné (petit, enfant).

Le soir, il n’aimait pas se coucher tôt, surtout fin mai, quand tarde à tomber la lumière. Il aimait bien se poser immobile à écouter les bruits de la nuit montante, quand le fond de la vallée est déjà obscur, mais que le sommet du Giraud, la montagne qui surplombe le Val de Blore, est encore doré du soleil déjà couché derrière le mont Pourri. On raconte que certains soirs, sur le Giraud on peut voir le pêcheur de Lune, mais je m’égare. Giovanni aimait donc bien regarder monter la nuit, passant du bleu rosé au violet sombre insensiblement et deviner où allaient apparaître les premières étoiles,  les trois belles de l’été, même si en mai on n’en voyait que deux à cette heure-là, le Grand Triangle d’Eté étant encore trop à l’est, on ne lui voyait qu’Altaïr de l’Aigle et Vega de la Lyre, Deneb du Cygne étant encore trop bas sur l’est.

Il aimait bien regarder les étoiles, même s’il ne connaissait pas bien leur nom, elles étaient ses amies, lui donnaient l’heure aussi bien que le soleil en plein jour, et lui indiquaient son chemin quand il avait mal calculé sa marche et devait suivre les chemins muletiers une fois la nuit venue. Je crois que c’était un poète.

Et ce soir là, il fut déçu. Le  morceau de ciel au dessus était bien violet, mais il lui faisait peine. Il était vide. Pas une seule étoile.

« Qu’est-ce que tu regardes, rémoulaïre ?«   Il n’avait pas entendu s’approcher derrière lui la petite fille aux cheveux de blé. « Je regarde les étoiles. » « T’es pas encore couchée, petite ?«  « Ici, il y en a jamais des étoiles, je regarde tous les soirs, mais j’en vois jamais« .

La suite, Tchiné, je te la dirai demain, parce que là, tu vois, il commence à faire froid à mes vieux os, me dit Fortuné, malgré mes protestations.

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente

séparateur bleu mince

 

la lettre aux parents : le poème

Mots-clé : gestion de ressources humaines procurant amélioration de la qualité de vie et progrès humain

La sodexo

c’est gros, c’est bo.

on fait des sous

avec vous

quand ce sont vos petits

on se montre bien mimi

mais quand ils seront grands

au collège et au lycée

on leur mettra bien dedans

sans stage à leur proposer

méchant 

Maîtresse, çà veut dire quoi ces mots ?

C’est un joli poème pour la fête des mamans et celles des papas, les enfants

Mais moi j’ai pas de papa ni de maman, maîtresse… Comment que je fais ?

Tu vas voir ma petite Estelle, tu vas l’offrir à ta mamy et ta nounou

et puis on va faire un joli dessin de bizou pour leur accrocher dessous.

séparateur bleu mince

Page précédente

séparateur bleu mince

 

enquête sur la Croisette

Mots-clés : vous voulez du scandale ou de l’exhib ? c’est un véritable Festival !

Notre grand revient de plusieurs jours d’enquête poussée sur la Croisette, à Cannes, durant le truc machin du film là, avec la feuille de bananier d’or et le machin rouge sale là, constellé de chewingue et de brulures de cigarettes, changé tous les jours sur les marches par Saint-Maclou…

 enquête croisette

Etoiles montantes ?
Il y a trouvé des tenues excentriques et des starlettes en mal de journalistes de presse pipole, plus rapides à montrer leurs seins ou leur cul que leur talent d’artiste.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple  et gratuit

Starlette sur la Croisette devant la presse pipole en 2009
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Epave de starlette échouée sur le sable de la Croisette
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Apprentie starlette trop pauvre pour s’acheter des habits décents, face au palais de la Croisette.

séparateur bleu mince

Etoiles déchues

Il y a trouvé des gens impliqués dans des actes dignes d’un prêtre ainsi que des pas très claires tout aussi exhibitionnistes que les starlettes précédentes…

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple  et gratuit

La même affabulatrice dans une version habillée en 1993. Comme c’est un blog pour enfants j’ai pas ouvert les pages centrales. Le côté exhib extravertie de la demoiselle n’excuse pas le pédophile

séparateur bleu mince

Le pays sans étoile

Enfin, le pire scandale de tout, éclairé à giorno toute la nuit, pour pouvoir réaliser les partouzes sur les yachts de luxe mouillés en rade (j’ai des preuves, mes stagiaires ont vu les préservatifs bleu vert qui flottaient à plus de 50 en troupeau à quelques mètres des yachts, ils ont même fait une photo en gros plan), la quantité de lumière est telle que non seulement les oiseaux nocturnes ont déserté la colline, même du vieux Cannes médiéval, mais on voit plus une seule étoile. elles sont parties, éteintes, ayant fui la pollution lumineuse.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Carte de la pollution lumineuse des Alpes-Maritimes en 2006 (calcul satellite-éclairage urbain moins humidité de l’air)

Oh certes, c’est pas en ville avec l’éclairage public qu’on aperçoit la voie lactée en levant les yeux, mais les étoiles ! Même les grosses : la Grande Ourse, les belles du triangle d’été… Rien  ! Plus rien, plus une étoile…  Au pays où on construit les satellites, plus une étoile. Même l’Observatoire de Calern à 20 km de là à vol d’oiseau, y a de la pollution lumineuse. Le Laser-Lunre ne fonctionne plus. Plus une étoile ! Vous imaginez nos enfants qui habitent là ? Comment voulez vous leur mettre plein d’étoiles dans les yeux ? Bientôt il leur faudra aller chez Loisirs & Créations pour acheter des paillettes dorées en plastoque…. Ou bien monter à ma grange, mais cela fait beaucoup d’enfants. C’est pas assez grand, même en établissant un roulement.

Mais mon grand n’a pas trouvé de voleuse bien sûr… (d’après Tine, mon grand il aurait du passer moins de temps sur les starlettes en mal de kiss et plus à enquêter sur la voleuse)

séparateur bleu mince

Page précédente exit Zouzou
tag le voleur

séparateur bleu mince

 

 

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys