le train des pignes

Mots-clé : ancien temps, voie étroite, brinqueballant, pas très rapide, Ferrandez

Ben, le fils à Tine et mariuss,  nous a posé à la Gare du Sud où on a pris le « train des pignes« . C’est des pommes de pin, les pignes.Le petit train bleu va tellement lentement qu’on a le temps de descendre, de ramasser la provision de pignes pour allumer le barbecue et de remonter sans problème. Nous, on étaient toutes seules dans la petite remorque : c’est nul, on est secoué pire que dans les tamponneuses à la foire et on voit les rails qui se promènent d’un côté de l’autre. Pampérine elle a même gerbé malade et tout, alors pour la remonter je lui ai donné de mon bib’ qu’elle a bien aimé Sourire

 Et pis on a fait la bataille de pignes Rire en attendant le grand frère à Ben !
hebergeur image

séparateur bleu mince

Une histoire mouvementée : Chemin de fer de Provence, Nice-Digne par les gorges profondes, et une vitesse de pointe qui peut atteindre 60 km/h pour l’autorail bleu actuel.

Neuf : mot tabou aux cépés (CP=Chemin de fer de Provence) tiré du lexique client en lien au dessus

« Quand il y a quelque chose de neuf aux cépés, il faut se méfier » (proverbe provençal)

 

hebergeur image

illustration aquarellée d’Olivier Geerinck
hebergeur image

Attente, souvent très longue, à une halte facultative (faire signe au mécanicien =machiniste)  face à une voie métrique déserte

hebergeur image

L’ancien autorail, il me semble rouge pâle et jaune crème dans mes souvenirs de quand j’étais petit, mais je ne suis pas sûr, et le seul que j’ai retrouvé, transformé en restau abandonné, est tout rouillé et taggué

hebergeur image

La motrice bleue actuellement en usage et sa remorque, dans une situation un peu inhabituelle

hebergeur image

 Je roulais quand… Semi-remorque tombé sur la voie unique. Touêt-sur-Var octobre 2009 cliché Nice-Matin

hebergeur image

d’après le dessinateur niçois Jacques Ferrandez dans sa nouvelle en BD « Le train des pignes, voici l’une des versions de l’expression 

hebergeur image

 Toujours vue par Ferrandez, en BD, les pittoresques petites gares, dans un paysage de roubines revêtues de pins sylvestre (ceux donnant les pignes) et de chênes blancs

Vous saviez que ma marraine et grand-mère Marie (Eudoxie pour la famille), la femme de Marius, était chef de gare à Marseille et que j’étais abonné de longues années à La Vie du Rail, lol

séparateur bleu mince

Découvrez L’art du nuage en peinture et en photo au musée Malraux du Havre

séparateur bleu mince

Page précédente où Tine choisit on tableau et où on vote

Tag Pampérine
séparateur bleu mince

 

 


8 commentaires

  1. marie dit :

    Bonjour Mariuss ,

    Les chipies qui jouent avec les pignes ,un coup de pigne et vlan une qui pleure ,ça doit faire mal !! (sourire )
    J’aime bien l’aquarelle ,l’attente seule ,la photo est belle .
    Toutes les machines sont encore des souvenirs .Lorsque j’allais en colonie de vacances en Dordogne nous prenions  » la Micheline  » rouge c’était sympa ( j’étais p’tite ).

    Encore une page que j’aime beaucoup ,merci Mariuss .

    Bonne matinée à plus tard .Bisous .
    Marie
    ____________________________________
    Bonjour Marie.
    C’est une page sur laquelle je suis depuis longtemps, le 1er octobre quand j’ai décidé de faire voyager les petites. Mais je n’arrivais pas à trouver ni l’équilibre de la page, entre paysages, passé, art et reportage, ni la documentation. En plus je me suis rendu sur place sur cette vieille gare désaffectée de la Tinée, au départ des gorges et de leur confluence pour faire deux photos. Ce que je ne voulais pas c’était juste poser une photo du train actuel en train de passer ni piquer sur le net une photo du train aujourd’hui.
    Et hier soir j’ai trouvé le déclic : illustrer un peu les avatars qu’ont subi les trains (et encore j’ai zappé les crues de 95 ou 96 qui ont emporté la ligne), donner une vision artistique par l’aquarelle et la BD de cette ligne culte pour la région, véritablement toujours active dans la mémoire collective niçoise et dénicher cette photo face à une voie déserte, mais véritablement sur cette ligne, clin d’oeil à une photo d’un blog disparu (sourire)
    Pour les batailles de pignes, c’est des petites pignes très petites et un peu molles, donc on se fait pas mal, je le sais pour en avoir pratiqué des dizaines quand j’étais petit, ou plus grand et même avec mes enfants, lol.
    La Micheline est un modèle d’autorail mythique qui circulait sur les voies de la SNCF, pas sur les voies du Chemin de fer de Provence, qui n’est pas au même écartement de rails, c’est une voie métrique seulement.
    Enfin la récurrence du coup des garçons m’a aussi permis de coupler la photo de la gare abandonnée et mon dessin.

    Cette gare de la Tinée (qui se raccordait avec un ancien tramway électrique parcourant deux vallées non desservies par ce train, et que je n’ai pas connu car il a disparu au début des années 30, mais dont il reste une grande partie des infrastructures – tracé, ponts, tunnels, rambardes forgées et gares – tu as déjà vu en photo celle de Marie
    http://levraimariusse.unblog.fr/2009/10/17/la-quete-3-ancienne-halte-du-tram-de-marie/
    il y a déjà un certain temps) n’est pas complètement désaffectée car elle sert encore de dépôt technique pour les rails destinés aux réparations de la voie, fréquemment mise à mal par les éboulements dans les gorges et pour stocker quelques vieux wagons de marchandises en bois.

    Anecdote : Quand je suis allé y faire des photos, m’arrêtant avec ma remorque chargée de matériaux pour la grange, il y avait une grosse voiture de maquereau, genre mercédès de couleur avec le truc à trois branches sur le capot ET le gros truc à trois branches sur la calandre – alors que c’est l’un ou l’autre. J’ai cru que c’était un promeneur quelconque à mauvais goût. Pendant que je prenais mes photos, j’ai entendu du bruit derrière moi dans un wagon bois, je me suis dit qu’un SDF y habitait. Il est sorti du wagon un bellâtre à gourmette d’un kilo et un gros appareil photo flash énorme et zoom gigantesque. Un mec qui faisait comme moi somme toutes, mais plus friqué en matos. Pis une pute blonde de l’est – styletto de 15 cm, chemisier trois tailles trop petit, en train de le refermer…. J’avais dérangé une séance de photo artistique  » de mode », lol
    Quand le lendemain, en montant à la grange avec Tine, remorque chargée comme ces jours-ci, la même bagnole feuille morte arrêtée plus sa copie bleue et la fille avec deux mecs dans le wagon devant le photographe qui mitraillait…. chaud show, lol

    Bizoux et bon kawa

  2. marie dit :

    Oups ; j’ai oublié de dire , je me souviens que la Grand -maman de Mariuss était chef de gare ,
    Tu en as parlé y’a pas longtemps ,il n’y avait pas toutes les barrières automatiques à l’époque .
    Tchou-tchou !! :-D
    ____________________________
    ho, elle avait une grande gare à Marseille, pas garde barrière ou une gare toute petite en campagne, mais avec sa petite taille et son petit poids, elle avait du mal à basculer les aiguillages dont le levier était doublement plus lourd qu’elle lorsqu’il s’agissait de donner un coup de main à ses cheminots durant certains hivers où ils étaient occupés à dégager quais et voies gelés.
    Mais elle était à la retraite depuis un moment quand je suis né. j’ai donc pas pu jouer à tchou-tchou dans sa gare.

  3. marie dit :

    Je suis vraiment morte de rire avec ton anecdote :-D

    Je ne connais pas la gare marie mais je me souviens de ton dessin ,souvenirs souvenirs ;-)
    A l’époque être chef de gare n’était pas de tout repos .
    Maintenant automatique et dangereux en plus .J’aime toujours voyager en train c’est agréable surtout avec le wagon restaurant .Ma préférence reste quand même l’avion que j’adore ,même pour des longs courrier .

    Je vais me préparer afin de faire des courses mon Gabriel arrive aujourd’hui pour le WE Youpiiiiiiii

    Page vraiment très agréable .A plus tard .Bisous

    Marie
    ________________________________
    Ah ben l’anecdote j’ai bien rigolé intérieurement face à ce qui ne pouvait pas vraiment être des photos de mode mais plutôt probablement ce que l’on appelle pudiquement des photos de charme…

    Marie est un petit village avec sa gare du tramway, sur laquelle existe une anecdote véridique qu’il faut que je retrouve pour vous la raconter sans dire de bêtises.

    L’avion ? Mazette ! On ne se refuse rin ! ;-)

    Si ton Gaby arrive alors, comme tu dis, Youpi pour toi.
    Bizoux

  4. josy29 dit :

    juste un ptit bisous fatigué!
    Dure semaine!!!
    __________________________
    Bon alors bizoux pour la dure semaine plus bizoux pour la soirée d’avant WE

  5. josy29 dit :

    YOUPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII des bisouxxxxxxxxxxx!!
    Tiens du coup j’ai plus la pêche!!!!!!!!!!!
    ;)

    ______________________
    Ben dis donc, si c’est si simple, voila de quoi tenir le WE :
    bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou bizou

    ;-)

  6. mariuss dit :

    Hé Marie ! > Ya Lily qui te fait un bizou

  7. josy29 dit :

    Merci pour tous ces bisoux!
    ;)
    ____________________________
    de rin !
    :-D

  8. Sly dit :

    Tu as fait une super page à lire et bien documentée…. Et les coms tout un roman….Tu devrais en faire un bouquin….(je plaisante)
    ________________________________________
    je ne ferai pas de livre mais vui, dans l’ensemble j’écris pas trop de konneries, je me documente beaucoup et pas forcément sur le net

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys