le petit ramoneur

Mots-clé : chauffage au bois = écologie et propreté

Des fois je me sens plus savoyard que montagnard, comme du temps où on envoyait ramoner les zenfants de cette belle province dans les cheminées. Je vous raconte pas pour faire partir la suie après à l’eau froide….

hebergeur image

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

L’était un ramoneur, un petit savoyard
Pas plus haut que trois pommes et déjà débrouillard
De ses belles boucles brunes, sous un bonnet enfouies
Emergeait une frimousse,toute maculée de suie
Son visage d’ange noir, était illuminé
Par de beaux yeux  saphir, de très longs cils ourlés 

Qui octroyaient déjà du haut de ses dix ans
La sagesse d’un homme, à ce tout jeune enfant
Il était «Le» garçon, aîné de cinq p’tites filles
Le ménage était pauvre, pour faire vivre sa famille
Le père courait les routes, il était colporteur
Sillonner les chemins, était un dur labeur
Mais rentrait au logis après des jours d’errance
Sans pouvoir assurer à tous, leur subsistance
Ils étaient malheureux, cela était notoire
Et huit bouches à nourrir, c’était plus qu’illusoire
Tout fut envisagé, pour chercher solution
Une seule fut trouvée : S’affranchir du garçon !
Ce fut lui, le p’tit gars, agile farfadet
Qui irait ramoner des conduits d’cheminées
Enrôlé dans un groupe,que l’on nommait «Farias»
Il quitta sa famille le jour de la Saint- Gras
Il cheminait à pied allant de ville en ville
Le travail était rude et le Maître était vil
Après qu’il eut fini d’harassantes journées
Il lui arriva souvent, de devoir mendier
L’argent mis en commun assurant la survie
Accordait cependant que pain noir et  bouillie
Il travailla neuf mois, sans trêve ni repos
Quelque puisse être le temps, qu’il soit mauvais ou beau
Quatorze heures par jour, au rythme démentiel
Et ne put regagner le foyer paternel
Qu’à la fonte des neiges, quand revint le printemps
Afin que de pouvoir aller aider aux champs
Et le Maître, aux parents, pour prix de ses travaux
Remit pour tout salaire :  Le prix d’un jeune  veau !

hebergeur image

 

hebergeur image

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente où tout le monde est très sage sous les toits de Paris

séparateur bleu mince

 

 


9 commentaires

  1. francis02 dit :

    le petit ramoneur porte bonheur
    bonne journée Marius
    _____________________

    Je ne connaissais point ce symbole de « petit ramoneur porte-bonheur ». Bon mardi Francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  2. Hélène dit :

    Bonjour Marius, je suis pas trop bien dans ma tête mais avec le temps çà passera,
    Crois-tu que les petits ramoneurs d’autrefois avaient plus de liberté que ceux d’aujourd’hui ? Autre époque autre vie… mais dure vie pourtant et on se plaint !!! Quel courage ils avaient et surtout pas le choix,
    alors tu es montagnard d’adoption !!! ou vraiment montagnard :) moi je suis campagnarde et j’aime la beauté et le calme de la montagne.
    je te souhaite une belle fin de journée, bientôt toi aussi tu seras parti :( et tant mieux car il faut prendre le large le net n’est pas vital ;)
    poutous à toi et ta fée Tine
    Tchaoulette
    _____________________________

    D’une part il y avait d’autres conditions de vie et de conception du travail des enfants, d’autre part je crois que sur les grandes habitations savoyardes traditionnelles d’immenses cheminées coniques servaient au fumage des cochonailles, d’où un certain savoir-faire d’accès aux vastes cheminées non lié au ramonage.

    Nan, Nissarte (=niçois) mais d’une part le Comté de Nice était aux « princes » de Savoie historiquement et non à la France, d’autre part, comme tout bon niçois dans ma jeunesse, étant à moins de 20 km de la montagne, j’ai passé presque la moitié du temps entre 700 et 2400 m d’altitude dans l’arrière-pays,ne l’ayant abandonné qu’à l’entrée dans la vie active pour 12 ans de Paris puis 14 de Normandie. En plus, mon frérot « mapoule » a du vivre dans une ferme de montagne du Mercantour pour raison de santé quand il était petit, j’en ai gardé une connaissance privilégiée du fonctionnement agricole montagnard
    Nous on sera parti vers la mi-juillet, mais mon grand restera chez nous, il habite toujours l’apparte. Pas « Tanguy » (il bosse) mais presque… lol
    Bizoux

    Dernière publication sur Au fil des jours... : Blog au repos

  3. francis02 dit :

    si si c’est connu pourtant
    bonne journée de mercredi Marius
    ______________________

    Ben je connaissais pas… Merki

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  4. francis02 dit :

    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=1&ved=0CBgQFjAA&url=http%3A%2F%2Fcris23.free.fr%2Framoneurs.htm&ei=TvQTTqHnKoT3sgbb_fmPDw&usg=AFQjCNHfBlHawP17yuqVdy17k_Yvui71TQ&sig2=iGFNxDJVlqzveSVzETEptA
    le lien est long mais c’est porte bonheur aussi lol
    __________________________________

    Merki Francis, je m’instructionne

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  5. Hélène dit :

    Bonjour Marius, je vois que tu es plus haut que moi :lol: en altitude!!!! moi je suis née en ville et mon père était chauffeur de tous les bidules longs à 4 grosses roues et il faisait la ligne de st-Étienne à !!! cheplu ou j’étais gosse ensuite il a tout fait pour avoir une vieille ferme pour mon frère handicapé IMC afin qu’il puisse avoir un petit quelque chose à lui plus tard, c’était pas facile mais je leur tire mon chapeau aux parents… ensuite tous les 5 ans papounet ;) je l’appelle comme çà, il vendait et achetait une vieille ferme refaisait tout lui-même sauf le toit (pas comme Tine sur le toit hihihihi) il ne savait pas faire, voilà comment je connais la montagne un peu plus basse que la tienne ;)
    nous sommes près du Mt Mézenc si tu connais ta géo mdrrrr!!! oui j’ai un fil qui a 17 ans la génération d’aujourd’hui est spécial mais je n’ai pas à me plaindre il s’est donné un objectif et j’ignore si c’est une qualité ou un défaut mais il a horreur de perdre :( les chiens font pas des chats :) parfois c’est dur d’être parents mais leur bonheur est important de nos jours c’est pas simple et apparemment vu les soucis sur le toit :) c’est galère :lol: histoire de suie loll
    bon matin Marius je suis assistante maternelle j’ai la petite sur le pot je te fais pas un dessin :lol:
    poutoussssssssss
    ________________________

    La ferme où était mon frérot était à 1400 m et notre grange est à 1270 mètres d’altitude. On a manqué en acheter une en zone centrale à 1700 environ.

    Je ne connais que comme géologue par son volcanisme ancien.
    Heureusement que l’adsl ne transmet pas l’odeur, lol
    Poutoux

    Dernière publication sur Au fil des jours... : Blog au repos

  6. Hélène dit :

    super Francis en plus la marmotte j’adore chez nous elle est coquine au Mt Mézenc mais on arrive à les approcher c’est trop mimi :)
    Marius où es-tu que fais-tu ?
    tchaoulette
    _____________________

    je bosse puis la sieste mais chhhut pour le coup de la sieste….
    Chez nous aussi les marmottes sont assez farouches, même en début de saison, distance d’approche 20 mètres au plus près, souvent plus. juste début juillet elles ne sifflent pas

    Dernière publication sur Au fil des jours... : Blog au repos

  7. Hélène dit :

    alors tu siestes :lol: chut!!! je dirais rien
    _________________________

    Merki ! ;-)

    Dernière publication sur Au fil des jours... : Blog au repos

  8. debut2011 dit :

    Quelle époque !
    Le petit ramoneur Savoyard
    émeut tout le temps…

    Cela me fait penser qu’il ne faut pas oublier
    de nettoyer les conduits !
    Bon début d’Automne Mariuss

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  9. mariuss dit :

    > Début :
    Ben c’est certain que les gamins étaient exploités et que dans les hautes vallées c’était difficile de nourrir tout le monde : petits ramoneurs en Savoie et petits montreurs de marmottes du Mercantour, colporteurs adultes de livres ou de fleurs et graines de l’Oisans dont le Vénéon, expatriations au Mexique chez les gens de l’Ubaye, maçons et enfants piémontais sur les chantiers niçois, gavots descendant faire les vendanges dans le Var ou jeunes placés dans les villes comme aides domestiques…

    Vachement cher le ramonage maintenant. Pfouuu

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys