Orca Story : étude plus approfondie de l’océan

Mots-clé : Franche rigolade, toujours la merde, chimie et gaz à effet de serre, sponsors

Suite des archives de l’Université d’été 1994 – Episode 4
Cette Université d’été a quand même été très fortement marquée par un petit côté scatologique puisque dès la deuxième matinée les flatulences sont revenues sur le devant de la scène. Et nous avons aussi rapidement compris que pour la bouffe, le meilleur c’était quand même de manger du plancton, car la cantine du laboratoire océano et celle du resto de l’hôtel c’était point çà !

hebergeur image

On s’intéressait aux gaz à effet de serre : le méthane. Alors outre les pets de vache dans l’atmosphère, nous avons découvert les pets de crevettes microscopiques du plancton et les pets des coraux. Sans compter les fuites des méthaniers (et je peux vous dire qu’au Havre où j’habitais, l’odeur de la pétrochimie on connait). En plus, en cette fin d’automne une gastro faisait rage dans l’assistance…. Alors voilà… (ah, voui, les flèches du cycle du carbone ont un look directement inspirés des projections que nous montraient les orateurs bien sûr)
séparateur bleu mince

hebergeur image

Et en ce deuxième jour la bouffe toujours aussi mauvaise est l’objet de notre attention constante : On s’est même demandé si un de nos sponsors n’était pas Slimfast. sans compter que nous poursuivions notre découverte d’unités de mesures des quantités de trucs dans l’océan toutes aussi délirantes l’une que l’autre.

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente pleine de chimie et slimfast

Tag Orca Story

séparateur bleu mince

 


5 commentaires

  1. lulu dit :

    Marrants ces petits souvenirs ^^
    (on devait donc bien s’ennuyer dans cette université, si je comprends bien XD )
    ________________________________

    Ben, non, les activités de mesure, de calcul, de cartographie de la haute atmosphère, les lancers de ballons sondes dans la haute atmosphère, leur suivi par radio, les prélèvements et mesures en profondeur lors de la croisière océano, l’immersion de sondes de profondeur et leur remontée, les échanges avec les marins, les scientifiques, les moments trop rares volés pour faire un peu de thalasso, nous occupaient de manière passionnante. seules les conférences et exposés étaient tellement pointus et tellement risibles dans leurs techniques de communication que c’était là que s’exerçait notre causticité.
    La seule fois où j’ai eu un moment aussi passionnant, c’était trois ans plus tôt, lors d’un stage de médecine spatiale pour astronautes au Centre National d’Etudes Spatiales où nous avons travaillé avec la spationaute Claudie André-Deshays (qui attendait alors de partir pour la cité des Etoiles à Moscou puis Baïkonour ou bien pour une place dans la navette spatiale) qui testait sur nous les réactions au mal de l’espace (nous étions des cobayes, j’ai même pas gerbé fier fier fier, même en conditions type apesanteur – et après m’être empiffré de croissants moins d’une heure avant, lol)

  2. super les bruitages !!! Et si tes élèves s’amusaient à les reproduire en classe ????
    ___________________________________

    Ni mes étudiantes ni mes collègues ni personne au boulot ne sait que j’ai un blog. Et si mes stagiaires ou mes étudiantes émettaient des bruits incongrus, elles seraient priées, manu militari de prendre la porte, « compétence 1 Etre fonctionnaire de l’Etat » oblige, puisque c’est leur devenir espéré.
    Faites ce que je dis, pas ce que je fais, sinon à quoi servirait d’être chef, je te demande un peu….. ;-)

    (cela fait deux jours que j’arrive pas à me connecter chez toi. Je voulais montrer la lettre à Tine, impossible)

    Dernière publication sur chroniques variées : la nouvelle arche de Noé

  3. Marie dit :

    Bonsoir Mariuss ,

    Amusant mon Gabriel m’a justement parlé des flatulences chez les bovins en lui répondant que les humains ne sont pas mal également :-)

    Très bon WE et surtout bonnes vacances .
    Baci

    marie
    ______________________________

    Faut dire que ce gaz à effet de serre, le méthane, est probablement potentiellement plus dangereux pour déclencher un réchauffement climatique éventuel que tout le CO2 dont on nous rabâche les oreilles. Et puis tu fait mieux retenir à un jeune les pets de vache que le principe très compliqué à comprendre de l’effet de serre, lol
    Faut savoir user de démagogie pour faire passer son message… ;-)

    En fait, il semble que le gros du méthane émis ne le soit ni par les troupeaux et les fermentations des rizières, ni par les humains, mais par le permafrost sibérien et canadien qui fond en surface avec le réchauffement d’un petit degré observé en 15-20 ans.

    Le cassoulet a encore de beaux jours devant lui…
    On va monter à la grange demain, dès que j’aurai enfourné et cuit les brioches. Mais pas certain d’avoir ni soleil ni étoiles. Pourtant j’aurai bien voulu tester ma nouvelle caméra astro :-( On monte pour trois jours, redescendant avant les fortes pluies de mardi.

    Gros bizoux avec ton Gaby

  4. Marie dit :

    Alors très bon week-end dans votre paradis Mariuss .

    Je n’ai pas Gabriel en ce moment :-( peut-être début novembre ….
    Bonne nuit .Baci

    marie
    _____________________________

    ben, tu viens de dire qu’il t’avait parlé de bovins ?!?!

    Je viens d’enfourner les brioches et vais pauser après avoir lu un peu en attendant de les sortir du four, la nouvelle page is parue.

    Ce soir sur Thalassa yavait Granville. tu dois pouvoir le visionner sur le site de FR3
    Baci

  5. inconnectable serais je devenue ?????
    ________________________

    Beaucoup de mal à t’avoir j’ai eu… Le mauvais côté de la force….

    Dernière publication sur chroniques variées : la nouvelle arche de Noé

Répondre

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys