Archives pour la catégorie bronze

mais comment se réchauffer ?

Mots-clé : froidure, Bugatti

Une coupine me demandait : « Comment les girafes se réchauffent-elles quand la bise fut venue sur les hauts plateaux africains l’hiver, au pied du Kilichose enneigé ? »

Ben, une vente presque estivale d’un bronze chez Sotheby’s, m’a fourni la solution.

hebergeur image

 

hebergeur image

hebergeur image

Girafe, le cou tendu et Girafe en train de boire 1907 ? Rembrandt Bugatti Bronzes patinés adjugés 734400 dollars l’ensemble des deux sculptures chez Sotheby’s ce 19 juin 2010

Rembrandt Annibale Bugatti (1884 Milan – 1916 Paris, artiste sculpteur animalier italien. Il est le frère cadet d’Ettore Bugatti (les bagnoles en 1909 comme la roadster 55 de 1932 ou l’une des 57S unique des années 30 pour le pique-nique)

séparateur bleu mince

Page précédente où une petite violette…
séparateur bleu mince

 

Marie bizoux Tine

mots-clé : embruns, cheveux, séquence émotion, Coquillay

M’inspirant d’un gif pailleté paru sur un ancien blog d’une zamie bloggeuse, voici notre Marie remerciant Tine.

Je sais on a un peu de mal à les reconnaître avec leurs cheveux frisotés, mais les mêmes causes ayant les mêmes effets, les embruns, l’air de la mer, tout çaaaa….

 

hebergeur image

 

hebergeur image

Image de prévisualisation YouTube

fait par moi ! (fier, fier, fier…) L’abus de cette vidéo en boucle peut faire frisotter les antennes et les cheveux

et la première zamie qui fait un commentaire sur le scénario, je la spame !

séparateur bleu mince

Photos de l’été  (à la demande de certaines) :

hebergeur image

Une andouille a jeté un superbe autocollant vachement rigolo !

hebergeur image

Sinon, comme d’hab’ en Normandie, j’ai fait les galeristes. Ici, un bronze d’une nymphette callipyge comme semble les adorer Coquillay (hauteur environ 60 cm, prix environ 8000 euros)(comme les deux mignons antiquaires amateurs d’Art étaient en WE, j’ai photocliqué à travers la vitrine)

séparateur bleu mince

Page précédente où Tine sauve Marie

séparateur bleu mince

 

Dead or Alive

pile ou face à pas faireMots-clé : délire, baratin, programmation des posts, pourquoi pas, bronze
Ca pourrait commencer ainsi : « Il estoit une fois une belle princesse… » Mais non, cette histoire commence de manière plus Thriller, ainsa :

J’hésite encore. J’ai encore le choix, pour passer à l’acte. Je me tâte.

De toute façon, c’est wanted et y’a des pépettes en jeu. Pour aujourd’hui je lui laisse sa chance. Faut dire que je l’ai fait à Pile ou Face. J’ai pris dans mon tiroir en merisier la médaille (90 grammes de Bronze, côté face ben… une face de République Française de profil, et sur l’avers (pile ?) en guirlande « Société Nationale de Tir des Communes de France – Médaille d’Honneur » et en tout petit sur un ruban et autour d’un bouclier central, forme Zelda Wii, sur fusils croisés avec palmes et drapeaux entrelacés, l’inscription « Pour La Patrie – Si Vis Pacem Para Bellum » Tout un programme. Pour ceux qui ne sont pas des hellénistes distingués, je traduis  » Si tu veux la Paix, Prépare la Guerre« , surtout que c’est du latin, huhu !

Bref, peut-être pas une oeuvre d’art, encore que le mec qu’a gravé la matrice était pas mauvais, mais pour les accros de la collèque, ça va bien chercher une mise à prix de 50 euros sur Ebay. Pour moi, c’est la médaille du grand père à Tine avant qu’il se fasse gazer en 14 (oui bon probable plus tard, because en 14 le colonel Moutarde et la barone Ypérite avaient pas commencé la partie). Avant, le politic correct de l’époque, genre rendez nous l’Alsace et la Lorraine, encourageait les ONG de tir à la carabine. On organisait des concours et on distribuait moultes médailles. Ca mangeait pas de pain, coutait pas trop cher et préparait l’avenir. Purée, c’était le bon temps. Quoiqu’il en soit, je jeta la pièce qui retombi sur mon bureau Louis-Philippe et bingo.  Pile. Mort. Irrémédiable, je ne suis que la main du destin. Donc…

médaille bronze

  • La prochaine fois dans cette rubrique Artistes, je vous raconterai mon premier achat d’oeuvre d’artiste disparu.
  • Et ainsi de suite, j’alternera les anecdotes sur mon côté mécène, un coup un artiste mort, un coup un artiste vivant. Dans la mesure de mes moyens, bien ève.
  • En fait, j’ai retenu de ma précédente expérience (Jean Roset, six mois de métier… non 36 comme Rédac Cheffe d’un journal d’Assoce et unique rédacteur, parce que les copains pour lire et réclamer, toujours présents mais pour écrire un article…) que pour durer faut avoir toujours un jeu d’articles d’avance, deux ou trois au moins, pas forcément complètement pinaillés, mais au moins un tout prêt. Je sens que ça va être MeuMeuh.

Aciao

separ mince
Torturez pas votre molette, vous êtes en bas de la page ! ^

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys