Archives pour la catégorie gourmandises

Trois jours en alpage 4 en manque !

Mots-clé : disette, famine, expériences intéressantes

Résumé : on a vu un Ovni, trouvé un vieux fusil, fait les kons en faisant rouler des pierres. Voici donc la fin de la deuxième journée d’alpage.

Passé le col de l’Espaul, là où s’enfonce dans le mélézin (futaie de mélèzes) un court chemin qui rejoint le lac des grenouilles, nous sommes presque arrivés à Valberg, seul point de civilisation dans notre randonnée. Enfin, quand je dis presque, il nous reste encore bien presque une heure de marche, or, pas question de traîner si nous voulons nous pointer avant la fermeture des magasins de bouffe : il nous faut impérativement du pain et puis de la viande et du tabac.

lac des grenouilles

Le Lac des Grenouilles en 2004 et au fond à droite le mélézin de Valberg où se déroule cette étape culinaire

Seulement malins comme nous l’étions, nous avions bien des sous mais pour le billet d’autorail du retour, pas pour les courses. Une fois le pain acheté, deux doubles boules de campagne (vous savez, le bon qui se conservait 6 jours et que plus personne ne sait faire maintenant, je vous l’ai déjà dit) en fouillant nos poches nous réunissons à nous trois 2 francs 17 (soit environ 30 centimes d’euro), donc déjà, adieu le tabac. Purée je sens que ça va être dur…

Je ne me souviens plus où se situait le dépôt de pain – déjà on a eu du bol qu’il y en ait eu encore à cette heure là, encore que j’ai vaguement dans le souvenir qu’on avait réservé de Nice le pain par téléphone, quoique je suis pas certain que cela soit lors de cette rando là. En tout cas, c’était une habitude que nous avions lorsque nous préparions nos périples : prévoir les points de ravito, réserver ou aller déposer en un lieu accessible des rations. Ya pas de raison pour que cette fois là on ait fait de manière inhabituelle, mais c’est vieux et je ne m’en souviens pas.

Par contre je me souviens bien de la petite boucherie, juste à côté de l’énorme bazar-souvenirs avec les bouteilles de liqueur de framboises, les marmottes en plastique duveteux, les chalets en bois tirelires peints avec des gentianes bleues, les piolets de nains croisés de skis et les faux bâtons de berger en bois gravés d’édelweiss, qui y en a même pas des édelweiss autour de Valberg. Ah, oui, et les cartes postales humoristiques douteuses du beauf qui bave devant une pétasse les seins en avant avec comme légende « je monterai bien sur ces deux collines ». Qu’est ce qu’on rigole !

En fait, on avait bien encore des sous, mais dans une enveloppe de secours, à laquelle nous n’aurions touché qu’en cas de vrai pépin.

Nous voici donc tous les trois chez le boucher, avec nos deux francs quinze (on avait paumé les deux centimes, bonjour les guignols !

- »Qu’est ce qu’on peut avoir comme viande pour trois avec deux francs quinze ?

- »Pour trois ? Avec deux francs quinze ?

Énorme silence.

- »Deux francs quinze ?… Ben ya çà, là…

- »le foie rose ? – froncement de nez des trois totos, becose le foie… -

- »C’est pas du foie.

- »ah, et c’est quoi ?

- »Du mou.

- »Du quoi ?

- »Du mou.

- »…???…

- »Du mou, pour les chats, mais ça se mange, c’est même bon disent certains. Faut faire à la poêle…

Une heure plus tard, dans le mélézin, devant la tente, notre couvercle de gamate servant de poêle, les 700 g de mou, difficilement découpés à la machette sur une souche, pour faire trois steaks épais, étaient joyeusement en train d’attacher, pendant que nous bourrions nos pipes avec un subtil mélange de fond de tabac, de thé à la menthe extrait de plusieurs sachets de notre provision de thé du petit-déj, et d’aiguilles de mélèze bien sèches.

 fumer le mélèze

Eh bien je sais pas si c’est d’avoir fumé les aiguilles de mélèze-thé à la menthe avant, ou si c’est inhérent au mou lui même, mais c’est un diner qu’est pas très bien passé. Pis c’est kon comme nom le mou, une fois cuit on a l’impression de manger les caoutchoucs des bocaux de conserve Le Parfait, c’est dur comme tout et impossible à mâcher.

 

Les légumes ? Ben, on peut pas dire que ça au moins on avait. On n’en avait pas. Alors on a recherché partout dans les prés ces gros chardons ras du sol, ceux qui donnent une énorme fleur sèche que les bergers clouaient sur les portes des granges pour porter bonheur, les carlines. Lorsqu’on trouve une de ces fleurs encore en bouton, il suffit à l’Opinel de la couper à la base dans le sol, de la débarrasser, moyennant jouissance des doigts, de tous ses piquants, de virer les poils du dessus et de ne garder que le fond d’artichaut (c’est de la même famille). Cela se mange cru un peu comme les petits artichauts de  Nice à la croque au sel, et c’est presque aussi bon ces chardons, avec un petit goût de noisette, gniam ! On en a mangé quatre dont deux très gros. Bon, on avait pas d’huile, juste du sel, mais au moins cela nous a fait oublier l’absence de saveur du steak de mou.

En fait, on a bouffé hachement équilibré : on a fait chauffer la soupe de cerf écossais, mais je crois que je l’ai déjà dit dans une réponse à un comm’; n’ayant pas lu le mode d’emploi, on a fait chauffer la soupe de cerf brute de boite, alors qu’il fallait rajouter deux fois son volume d’eau. Résultat une sorte de daube bien trop salée, presque immangeable.

Ce fut un diner mémorable.

(à suivre)

séparateur bleu mince

page précédente

séparateur bleu mince

 

 

 

Après les citrons…

Mots-clé : dimanche aprème, sieste, stress qui tue, mort de peur, angoisse hyperglauque

Et oui, les premières fraises des bois ont 10 jours d’avance… Cela s’annonce super comme saison.

Pis, sinon, notre grand passe son entretien pour son concours. 

rongés par l'angoisse

tarte fraises des bois

séparateur bleu mince

 

Etrenner la nouvelle couette…

Mots-clé : dimanche matin, petit déj

Les news, le scoop d’enfer : Je suis allé chercher des citrons sur l’arbre dans le jardin de mes parents. Pis on s’est payé une nouvelle housse de couette.

la nouvelle couette

séparateur bleu mince

 

le trio infernal : ils ont osé le faire !

Mots-clé : interdit aux moins de 18 ans, gros dégueulasses

Voilà la suite tant réclamée des activités du trio lors du souper fin… Attention, pas pour tout le monde, ils ne savent pas se tenir !

le trio

séparateur bleu mince

Edit > Je suis de plus en plus persuadé qu’on est épié par de très bons outils commeciaux :

La pub actuelle, depuis deux jours sur mon blog, c’est

Gogol  Dessous Sexy Du piment dans vos dessous avec nos sélections sexy. N’attendez plus !

 

Ya pas de hasard. La théorie du complot et edvige ne sont peut-être pas nécessaire. Suffit de bloguer.

séparateur bleu mince

 

le couteau à greffer 2

Mots-clé : super repas, choumignon, Tine d’amour

Ah ! La choumignonnerie est toujours reconnue à sa juste valeur.  Surpris ? Vous devriez commencer à me connaître.

couteau à greffer 2

séparateur bleu mince

 

super moelleuses brioches au beurre tranchées

oulala briocheMots-clé : défi, force de caractère, exploit, dur dur, pour Tine

Et pourtant, j’y travaille… Sniff ! Pôôôv super moelleuses… Adieu ! Je ne vous mangerai plus… Et croyez bin que je le regrette !

 

Quoi ? vous êtes déçu de pas savoir aujourd’hui à quelle sauce Tine va manger Mariuss qui s’est un peu trop intéressé aux « dessous » de Zouzou ? Ben, demain ! Faut savoir ménager le suspense…

Par ailleurs, je me rends compte, qu’en fait, maintenant, il y a souvent de plus en plus de texte sur l’ensemble des comm’s, que cela est devenu un vrai roman, avec ses intrigues, ses histoires secondaires, ses retours en arrière. Bon, sans le style évidemment, passeque votre Mariuss, c’est pas plus un écrivaillon, qu’un dessineux…

séparateur bleu mince

mercato dei fiori i pasta 3

choumi inquietMots-clé : pâtes, fleurs, angoisse

Ca chauffe pour Choumi…


Maintenant que toutes les menaces sont nulles et non avenues, je peux poursuivre ma présentation du marché de Vintimille. Je sais bien que cela n’intéresse pas toutes mes lectrices et lecteurs, mais après tout, je mets ce que je veux sur mon blog, hein ? Non ? j’entends « non » là-bas au fond ? Alors vous voulez quoi sur mon blog ?

Edit > EurêkaSophie est ma 6000° lectrice. Et Amandine a posé le 700° commentaire…
séparateur bleu mince

le marché couvert aux fleurs

mercato dei fiori

séparateur bleu mince

des fleurs A

des fiori, plein de fiori !
séparateur bleu mince

des fleurs B bougainvilliers

encore plein de fiori et des bougainvilliers superbes (roses à gauche).
séparateur bleu mince

des fleurs C
Et pour en finir avec les fiori… (avant de passer à l’épicerie)

séparateur bleu mince

fromages et charcutaille

les formaggi… et un peu de charcuterie.
séparateur bleu mince

fromages suite

et encore une tonne de formaggi !
séparateur bleu mince

pasta A

allez on passe aux pasta, capelletti, ravioli i tutti les autres pastes. A 4,50 au dessus ce sont les gressini… Miam
séparateur bleu mince

étalage de pasta B

Et voilà pour les dernières pasta. La suite un de ces jours….
séparateur bleu mince

Edit > Sinon, j’ai réussi à avoir un nouveau visuel TBS Michet Desjoyaux (voir la fin de la page, remontée J+4)

mercato dei frutti i verduri 2

alibi de 11 à 12Mots-clé : couleurs, odeurs, saveurs, alibi

Notre alibi de 11 à 12…

J’en remets une couche pour vous faire rêver du midi et de la Costa dei Fiori… Aujourd’hui, le marché des fruits et légumes. Je pense très fort à mon amie végétarienne… (Bises !) et JAMAIS nous ne céderons au chantage !

frutti i verduri A

Verduri…
séparateur bleu mince

frutti i verduri B

Frutti…

séparateur bleu mince

frutti i verduri C

Encore des frutti… Et deux trois verduri dans le fond

séparateur bleu mince

frutti i verduri D

On vous l’a déjà dit : Frutti i verduri ! . Les longs trucs verts jaunâtres (au fond à gauche après les tomates), c’est des courgettes beurre, juste flip flop à la poêle avec un filet d’huile d’olive… Miam

séparateur bleu mince

frutti i verduri E

Là, parmi toutes ces verduri, on voit bien au premier plan à droite les longues courgettes-beurre. Avec même des fleurs pour faire les beignets de fleurs de courgette.

séparateur bleu mince

 

les secrets du refroidissement

Mots-clé : pas répéter, sous le sot du secret, chuchotis

Je vais tout vous dire à propos du refroidissement évaporatif : Vous savez déjà, grâce à Lulu, que

1. Mariuss risque la grippe porcine en mangeant du chocolat noir provenant du Mexique (le Mexique c’est le MAAAL ! )
2. Mariuss protège la planète : il est écocitoyen en achetant du café issu du commerce équitable. Voici la suite :

les secrets chuchotés
3. Mariuss n’aime pas boire son café chaud

4. Gourmand de chocolat noir, s’il en a encore c’est qu’il a été choumignon, donc que Tine lui en a re-offert parce qu’elle a bien compris qu’il avait rien fait avec Zouzou, qu’il était innocent comme l’agneau qui vient de naître.

5. Que son balcon fleuri (mandarinier, bégonias…) de la cuisine donne plein sud sur un parc super tranquille, où presque personne le voit.

6. Que le bouquet de fleurs rapportées de la grange montre qu’actuellement ce qui est fleuri chez les loups ce sont les coucous et l’amélanchier (je reconnais, là c’était difficile)

7. Qu’il pousse l’amour de l’art et des impressionnistes jusqu’à avoir comme sets de table, les nymphéas de Claude Monet.

8. Que c’est un très très gros gourmand, parce que pour avoir le service à café collector véritable « Wagons-lits de l’Orient-Express » complet, offert avec les points des tablettes de chocolat noir, éclats noir aux fèves de cacao grillées, faut s’en goinfrer des tablettes et des tablettes, mais c’est pas la classe ce service à café de l’Orient-Express ?

9. Qu’il est vraiment vieux, d’une génération où on s’épile pas.J’aurai pu rajouter, qu’il a le torse de Keanu Reeves et le ventrou potelé des baigneuses de Renoir, mais ce serait ne pas faire preuve de modestie…

C’est y pas des secrets, çà ? Vous vous attendiez à quoi ?

séparateur bleu mince

 

le refroidissement évaporatif

Mots-clé : mal à la tête, grosse fatigue, toutes ces émotions m’épuisent, reprendre des forces.

En jouant sur les phases d’une onde lumineuse, il est possible de conférer à un faisceau laser un moment cinétique orbital permettant de créer des structures lumineuses tournantes, où des nuages d’atomes peuvent être piégés et mis en rotation comme s’ils étaient transportés par de microscopiques roues de fête foraine. Le fait que la vitesse de l’atome diminue équivaut à un refroidissement par diffusion. Un peu comme quand on souffle sur un café brulant pour le refroidir : de façon répétée, on élimine sélectivement les atomes les plus chauds, ce qui diminue l’énergie moyenne (et par conséquent la température) des atomes restants.

(Sonja et Aidan ARNAOLD sont MCF à l’Université de Glasgow. J’ai pas compris tout ce qu’ils racontent mais la veille scientifique et technologique passe aussi par ces longues heures de lecture passionnante – j’ai un peu déformé leurs propos, mais pas plus de trois mots)

souffle sur son café

 

café équitable Orient-Express et chocolat noir Auzoux Mexico

Sinon, que vous apprennent ces photos sur Mariuss par rapport aux posts précédents, dont ma poule 4, l’éclipse ? Quels liens avec le train, avec l’actualité récente ? A vous chères lectrices et lecteurs.

séparateur bleu mince

 

massacre 5

massacre 5 fin de siesteMots-clé : dégats, neige, piste forestière, bientôt la reprise

Mais je sens que les affaires vont reprendre…

 

A suivre… (le 26 avril)
Toutefois, comme je m’en vais jusqu’au 6 mai prendre quelques vacances méritées dans ma ferme viticole saintongeaise, il n’y aura que du postage automatique, et pas tous les jours, car je serai ravitaillé par air corbeau, sans adsl ni téléphone ni tosh ni scanner, rin. L’âge de pierre. Bonne lecture quand même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

séparateur bleu mince

 

on s’en prend une au camion ?

Pizza NutellaMots-clé : gastronomie, pizza, gerbe

Chiche… Allez, fait pas chaud on s’en prend une banane, anchois, Nutella.

Si, si, cela existe, la preuve !

 

 

 

 

 

 

 

séparateur bleu mince

 

les cloches sont passées

cloches plantageMots-clé : copies, interlude, très grossier, chocolat

Miam ! un Puyricard ! Noir, bien sûr.

Sinon, tous mes mots de passe plantés – messagerie, admin du blog.

Et j’ai identifié une charmante tite chatte qui a adoré une de mes copies. Enfin si vous trouvez les 99 autres, hein.

Edit > une pub s’est affichée dans mes pages copies. Le choc ! « Logiciel correcteur« , mais non c’est un correcteur orthographique. Pis une autre « Sous-traitance off-shore en Inde » J’ai l’impression qu’on est espionnés.
chocolat

mes cloches cachées par Tine

chatte

une autre… cloche dans son genre, Basteth

séparateur bleu mince

 

nous autres amateurs, sommes bien peu de choses

Enjoy moi je mange ma briocheMots-clé : modestie, somme de boulot, qu’est-ce que ce sera dans quelques années ?

Après le hachement subtil poisson d’avril d’hier, je vous emmène aujourd’hui sur un petit chef d’oeuvre de rêvitude et d’imagination, y compris accessoirement d’art et de technique. Ce travail collectif de Florent Rémize et ses copains, laisse augurer du potentiel de ces dessineux. Le site de Pêcheur de Rêve (déjà le nom…) est bien sûr dans ma liste de liens depuis un moment.

Enjoy. Moi, pendant che temps là che finis ma tranche de chuper moelleuse brioche du paquet format familial. chomp chomp
http://www.dailymotion.com/video/x82g8f

separ mince

vous aussi montrez votre marché

Mots-clé : amour, détente, marché, petit producteur, fleurs, Nice

Ce matin, le marché aux fleurs du Vieux Nice. Un peu de Soleil et de printemps. Me montrerez vous le votre de marché traditionnel ?

confitures & fruits confits

mimosa

fleurs

petit producteur

agrumes

encore fleurs

J’ai mis aussi un nouveau truc dans la page lol (2) un dessin de Foy

separ mince

123

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys