Archives pour la catégorie lettres

Zigzags par dela les gouffres du temps

Mots-clés : Pour 1000 francs

« que faire en marchant perpétuellement dans le même décor, à moins que l’on ne songe ? Pour distraire mes pensées, je construisais en rêve un palais féerique »

hebergeur image 

Décidément en cette année 1867, les facteurs ruraux comme de ville, étaient des rêveurs.
hebergeur image

Monsieur Gisclon huissier à St Etienne (Loire) Timbré Empire bleu dentelé à 20 c. Cachet Avallon le 26 oct 1867, cachet ovale rouge COULBOIS Fils AVALLON (YONNE)

hebergeur image

cachet de transit Paris-Besançon le 27, Paris-Lyon le 27, St-Etienne le 27 
hebergeur image

Lettre Avallon 1867 Collection privée de moi. Enchères

Avallon, 26, Obre 1867

Monsieur Gisclon à St Etienne

le 16 Ct je vous ai envoyé en une

lettre chargée  un billet de 1000 Frs

acquitter le billet Colomb à mon

af au 20 Ct que, je vous prie

de me retourné un reçu. D’inquiétude

car je crains que, vous n’ayez

pas reçu ma lettre.

En attendant votre réponse au retour du courrier agréez mes saluts empressées

??Mon F. ??? Coulbois

 

le R. g le 18 oct

pairesonnelle

??Belles Salambé ??

séparateur bleu mince

Une lettre chargée est une lettre à valeur déclarée cachetée à la cire en plusieurs points

hebergeur image

Exemple de lettre chargée (plus récente, 1906) concernant les Salins (de Giraud ?)

séparateur bleu mince

année 1867 14 janvier Le Pérou déclare la guerre à l?Espagne.

8 février Naissance de l’Autriche-Hongrie.

26 février Londres adopte l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, la fédération canadienne naîtra le 1er juillet suivant.

12 mars Napoléon III retire son soutien à l’empereur Maximilien du Mexique, qui sera fait prisonnier et fusillé.

30 mars Les États-Unis achètent l’Alaska à la Russie pour 7 200000 dollars : Le transfert de la colonie russe aux États-Unis interviendra le 18 octobre 1867.

28 juin Naissance : Luigi Pirandello, écrivain italien

17 juillet Premier Tome Das Kapital de Marx à Londres.

31 août Aphasique et hémiplégique depuis mars 1866, Baudelaire s’éteint lucide après d’un long martyre

12 septembre Coup de grisou faisant 89 morts à Montceau-les-Mines.

25 novembre Invention de la dynamite par Alfred Nobel.

séparateur bleu mince

Image de prévisualisation YouTube

Version standard (l’idée est de Francis)
Image de prévisualisation YouTube
Version avec paillettes

séparateur bleu mince

Sinon, un dessin très très bon, qui va vous faire voir la vie d’une autre couleur
séparateur bleu mince

Suite

Page précédente où nous avons moins mal à la gorge
séparateur bleu mince

 

 

Route du rhum 1849

Mots-clé : abolition, Saint Pierre, Martinique

Saint Pierre (La Martinique),  le capitaine Carouge, commandant le navire L’Espérance, embarque deux sacs pleins de sous, scellés d’un cachet à la cire rouge, reporté à l’identique sur le connaissement maritime, pour le port du Havre.  Il s’engage le 11 juin 1849, sur sa personne, ses biens et son navire à promettre de délivrer les sous, sauf les périls et fortune de la mer, à MM. Boisgaultier Frères au n°8 rue des Petites Ecuries à Paris (ou leur représentant dans le port du Havre)  en échange de 1% de ce fret monétaire.

hebergeur image

 

hebergeur image

 Connaissement 1849 Enchères Coll personnelle de moi emoticone

Est-il arrivé au Havre ce navire L’Espérance ? et quand ? Combien de temps a-t-il mis pour transporter contre les alizés, ses deux sacs de sous probablement issus des revenus de l’esclavage dans les champs de canne à sucre, puisque, bien que l’abolition ait été votée en 1848, la notification à la Martinique n’y est parvenue qu’en mai 1849. Les planteurs et propriétaires n’ayant pas encore reçu cet été 49 le dédommagement financier venu de France pour retour à la liberté de leurs esclaves.

Le capitaine Carouge transportait-il du courrier par voie maritime en plus, pour lequel il touchait, au nom de son armateur, 10 centimes de droit fixe de voie de mer par lettre et pli de 10 grammes et tarif interne aux colonies, en sus de l’acheminement à payer depuis le port du Havre, selon les nouveaux tarifs postaux de 1849 ? A-t-il perçu le paiement du transport de son fret à l’arrivée ? Son navire était il, comme tout brick ou goélette lancée à cette époque, muni de la carte réduite de l’Isle de la Martinique n°79 de l’Hydrographie Française de Bellin, achetée à l’Entrepôt Général Jean-André Dezauche avec le Plan Particulier du Cul de Sac Royal, supprimée en 1847 ou de la nouvelle carte à une livre et 4 sols (ce qui fait combien en francs ?) de format Grand-Aigle, carte provisoire du capitaine au long cours, M. Friesz, dressée en 1842, le monopole du Pilote Français Dezauche ne tombant qu’en 1850 ?

La crise sucrière régnait en Amérique et aux Antilles mais le rachat des sucreries, la création de l’usine de rhum du Galion en 1849 par Eugène Eustache, fils d’un négociant de Saint Pierre, permettait d’essayer d’envoyer le rhum vers la France avant que le gendre d’Eustache rachète 7 des 11 usines de rhum de la Martinique. Le navire l’Espérance transportait-il cette cargaison de rhum ?

Ce bâtiment Espérance était-il celui lancé en 1843 par l’Armement Duval du port de Fécamp, lougre de 84 tonneaux pour la pêche aux harengs avec 14 hommes à bord, ou une goélette comme la toute neuve Galathée lancée en 1849 ?

Le capitaine Carouge était il en rade de Saint Pierre ou au carénage, deux ans plus tard, lorsque une première grosse alerte volcanique décapita en 1851 le sommet de la Montagne Pelée (51 ans avant l’éruption meurtrière de 1902) ?

Ce fameux Walrant ayant assuré le transfert des sous, était-il le jeune commis chargé aux esclaves en 1826 à Saint Pierre, reconverti dans le négoce portuaire ?

Est-ce la perte des esclaves qui a débouché sur le changement de majorité lors des élections de 1849 aux Antilles ?

Que de questions non résolues soulève ce morceau de papier acquis de haute lutte sur Ebay…. (mais j’ai passé un excellent moment à enquêter et réunir les archives nécessaires pour reconstituer cette histoire, et c’est plus excitant que les trimarans de 30 mètres qui vont mettre 8 jours pour aller de St-Malo à la Guadeloupe)

Pour la peine du départ de la Route du rhum j’ai mis à jour la page Desjoyaux

séparateur bleu mince

Page précédente avec le saute-girafe

Tag ebay
séparateur bleu mince

 

la grosse excuse

Mots-clé: droit du travail, cas de force majeure, éruption volcanique

Résumé : Cela fait deux jours que mariuss panique avec le coup du nuage du volcan islandais !

bien essayé

Monsieur Le Chef d’Etablissement,

La ligne aérienne entre l’aérosurface gazonnée du pied du Mounier à Valberg et l’aéroport international de Nice étant coupée à cause du nuage volcanique, la ligne de chemin de fer du train des Pignes depuis la halte de la Tinée (gorges de la Mescla) n’étant plus desservie, bien que n’appartenant pas à la SNCF, au niveau du noeud modal de la Préfecture de Nice par suite d’un mouvement social d’une certaine catégorie de personnel, le chemin vicinal forestier conduisant à la route départementale étant impraticable en raison du risque 4 d’avalanche de neige pour le hors piste, il m’est donc impossible de prendre mes élèves pour raison de force majeure.

De plus, leurs copies ayant subi des retombées soufrées et siliceuses micronisées, il serait dangereux de les leur rendre, le principe de précaution m’a donc conduit à les stériliser par le feu.

Veuillez agréer, M. LCd’E, l’expression de mon dévouement au service public.

séparateur bleu mince

Rubrique « mon voyage dans les pays nordiques » :
J’ai appris un truc pour plus me tromper avec le changement d’heure : C’est un dicton viking, traduit en vieux normand

Pour tertous qui se posent à chaque fos eul grinde question lorsqu’i vint le temps ed’changi d’heure : On avinche ou bien in arcule ? »

Te veux un truc pour t’in rappeler…

Ravise bin.

…en OCTOBRE: cha finit par RE donc on recule la t’chiote aiguille

…en AVRIL: ça qu’minche par AV donc on avinche cette t’chiote aiguille

t’as tout compris ? Ché bin..

cadran solaire1638
Cadran solaire à l’heure d’été du pigeonnier de la Bouteillerie (1638) au Parc de Rouelles (Le Havre)

séparateur bleu mince

et puis un excellent post sur les blogs girly chez Liliaimelenougat

séparateur bleu mince

Page précédente

séparateur bleu mince

 

Deus omnipotens Créauit Sexdielus Celum & terrum

Mots-clé : 1666, Jean Despautère, Gabriel du Préau, grammaire

Vous savez déjà comme j’aime les vieux machins et autres trucs de notre patrimoine, tant artistique que plus commun, quotidien même. Et cela ne tient pas à mon âge, car déjà, il y a moultes années, avec Tine, le Nowelle précédant notre mariage, nous étions tombés sur une mine de vieux trucs et machins dans un hameau écroulé, complètement abandonné sauf à servir de remise pour la nuit pour les brebis d’un vieux berger italien très ours, que l’on apercevait fuyant les contacts lors des estives sur l’alpage de ce qui ne deviendra le Parc du Mercantour que plusieurs années plus tard. Un beau pétrin, trop lourd pour être transporté, puisque ce hameau oublié de tous, à mauvaise réputation pour on ne sait quelle raison (pendu ? vieil original un peu mécréant ? avalanche ? dont les gens du coin n’ont jamais voulu parler) se situait en cul de sac au pied de la montagne d’Aspre, à 1500 m d’altitude, accessible par un unique chemin beau mais pentu, nécessitant 2h30 de marche.

hameau oublié Aspre

Nous l’y avions trouvé, coincé sous un pan de mur éboulé, dans une ancienne énorme maison d’habitation écroulée, de trois étages, dont la facade disparue laissait voir les pièces béantes, abandonnées brutalement depuis peut-être trente ans, avec tout en place : nappes, vaisselle, journaux, calendrier au mur, photo des aieux, casseroles encore sales, vêtements pliés dans les niches servant de rangement, le tout mangé par trente hivers de neige s’accumulant de janvier à fin avril, puisque le toit n’était plus qu’une passoire, les planchers aussi, rendant la visite fort dangereuse, même si à l’époque j’étais plus mince. Il restait un magnifique placard mural avec quatre portes en mélèze sculptées au couteau (qui ont néanmoins été emportées par un brocanteur, comme il en traînait souvent, entre Nowelle et Pâques).

Jonchant les prés de fauche abandonnés tout autour, il y avait quelques ruches façon brusc (=tronc d’arbre évidé avec une pierre plate dessus), un moule à fromage, deux paniers tressés et des livres reliés en cuir, détrempés, sous un bardeau (planche de mélèze pour les toits).

les deux livres 1711 et 1666

Ce sont ces deux livres que j’ai rapporté. L’un a sa page de garde manquante, mais il est probablement presque aussi vieux  que celui que je vous présente ci dessous qui date du 8 novembre 1666.

J’ai mis longtemps à reconstituer l’histoire probable de ces livres. Ils étaient manifestement passés de main en main, servant à apprendre à lire aux gamins du hameau du temps où celui ci avait suffisamment de marmaille pour que l’on engage pour six mois une institutrice, qui faisait les six mois suivants dans un autre hameau de la vallée puis revenait l’année d’après. On voyait encore en étage, inaccessible, pendu au dessus du vide, les tables de la salle de classe improvisée avec un tableau noir, simple grosse dalle d’ardoise gris clair informe, et une carte pendouillante au mur.

Ces deux livres ont donc permis à des générations d’écolier à lire et à écrire : Joseph Raynaud, T. Mons, Félix Rainiaud, JanLouis ???, et « celui qui le rapportera pas à son maître, le diable se lenportera« 

grammaire 2

Voilà, c’est donc un ouvrage de Grammaire française avec privilège du Roy scellé du grand sceau de cire jaune pour 7 ans, imprimé en 1666 à Lyon avec un advertissement aux escoliers François? C’eft à vous à y prendre garde, & pour voftre avancement, & pour voftre falut. Adieu.

grammaire 3

Vous y noterez le joli dessin de l’évêque tenant un ciboire, réalisé à la plume avant 1743.

L’autre livre, à gauche sur la photo du haut, avec sa couverture en meilleur état, probablement imprimé le 16 septembre 1711, relate des lettres de Monsieur de Nifmes, dit aussi Monsieur de Fléchier, évêque de Nifmes, à diverses comtesses, desmoiselles et autres soeurs religieuses, ou colonels de dragons, ainsi que diverses relations de prophétesses et révoltes en Vivarais et naufrages sur le Rhône (Il semble avoir existé un tome 2).

Sympa, no ? C’est le plus vieux livre que j’ai jamais vu pour de vrai, et il est dans mon bureau. Pas de petites satisfactions, et mes chevilles, ça va.

Ah oui, chez nous en 1666, il ne semble pas sêtre passé de trucs mémorables, au vu de mon sondage sur le net, par contre c’est la date du grand incendie de Londres. C’est au milieu de Louis XIV, et Mazarin est mort depuis 5 ans, on a foutu la pile aux Iroquois pour pouvoir fonder Québec en nouvelle-France, et on est en train de se remettre sur la gueule avec les anglais, l’Académie des Sciences débute, le port de Cette (=Sète) aussi, et l’édit du canal de l’entre-deux-mers est enfin signé.

séparateur bleu mince

Ceci dit, j’ai besoin d’une idée qui tue ou qui décoiffe pour mon blog et je trouve pas du tout, grrrr.

séparateur bleu mince

page précédente

Une page en cours de réalisation, qui va continuer à s’organiser : Mon musée à moi

séparateur bleu mince

 

Retour dans le vrai monde 2

Mots-clé : Adieu veaux vaches cochons

C’est décidé, on déménage ! On va en Suisse !

Monsieur Le Centre des Finances Publiques,

conformément à l’article 27 de la loi Informatique et Libertés, je fais appel à mon droit d’accès et de rectification des données me concernant et par la présente vous demande donc d’effacer définitivement mon nom de votre fichier.

- Oui, oui, et rajoute « et celui de Tine aussi ! « 

 argh 3
argh 2 les chiffres

séparateur bleu mince

Page précédente

séparateur bleu mince

Retour dans le vrai monde 1

Mots-clé : siourprise,KDO

Bon, c’est pas tout çà les histoires d’alpages, voyons ce qui s’est passé pendant ce temp… Aaaaarghhhh… BOUFFF !

Quesse qui t’arrive Mariu… Aaaaarghhhh… BROUFFF !

argh 1 lecture

séparateur bleu mince

Page précédente

séparateur bleu mince

avant la privatisation

Mots-clé: il y a bien longtemps, lettre, la poste

Actualité oblige, nous interrompons notre sitcom, « Plus beaux les alpages », pour vous faire part de deux faits étonnants.

Mariuss a réussi a acheter un truc sur EGolfe, sans que Tine lui trouve une utilisation biscornue (comme la hache d’abordage ou la poulie en bois de vieux bateau). C’est normal c’est une lettre.

D’autre part, on peut se poser la question si presque 200 ans avant la privatisation de La Poste, du temps où les postes s’occupaient exclusivement de courrier, c’était déjà un service public ou au contraire une société privée qui acheminait les lettres ? Par contre, ce qui est sûr c’est qu’il n’y avait pas de pont entre Honfleur et Le Havre, et ce sur 140 km de fleuve Seine, jusqu’à Rouen, juste des bateaux à voile et des bacs, eh ben une lettre écrite le 19 mars, postée le 20 mars à Honfleur était distribuée le jour même, suffisamment tôt pour que le récipiendaire puisse y répondre ce même20 mars. Par contre, en France en 1829, à mon sens, il n’existait pas encore de timbre.

Et, le pire c’est que je l’ai payée même pas le prix du péage du pont de Normandie actuel, 3 euros 50 !

Je suis en train de la déchiffrer, c’est pas facile, ils écrivaient pas toujours de manière très lisible.

Pour vous repérer dans le temps, 1829 c’est Charles X (avec bientôt la fin de la Restauration) tandis que l’Angleterre annexe l’Australie, pour les littéraires : Balzac rédige trois mois plus tard »La maison du chat qui pelote« , pour les scientifiques : Lobatchevski publie sa « Géométrie non Euclidienne », Lamark meurt tandis que pour nos parisiennes, 1829 c’est l’année de création des « sergents de ville » parisiens.

letteHonfleur1
séparateur bleu mincelettre Honfleur 2

séparateur bleu mince
lettre Honfleur 3

Lettre de Honfleur au Havre, postée le 20 mars 1829 (papier une feuille 39×23,5, pliée en deux puis repliée pour former une lettre 6,3×11, une page de texte et chiffres, signée, datée de Honfleur le 19 mars, mention réception le 20 et réponse le 20)

Postier Joseph Roulin)
Le postier Mariuss, d’après une idée de Vincent VG 1888, le postier Joseph Roulin (léger anachronisme, je le reconnais) séparateur bleu mince

Edit > Décidément, ma siouper lettre en prise avec l’actu de La Poste et mon pastiche de Van Gogh n’intéressent personne. C’est pourtant sur cette page que je viens de passer (largement) le cap des 20000 visites. mais pas de comm’s…

séparateur bleu mince
Page précédente

séparateur bleu mince

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys