Archives pour la catégorie mon amie

crac

 Mots-clé : la vie est injuste
hebergeur image

séparateur bleu mince

 Suite

Page précédente avec la journée de la femme

séparateur bleu mince

 

Flocon et le train

Mots-clé : parfois la distance entre bonheur et son inverse est très faible.

C’ést l’histoire d’une petite fille dans un train.

C’était un long voyage vers elle ne savait où.

Quand elle était montée dans ce train, avec ses parents, ses sœurs, on lui avait dit d’être gentille parce que le voyage serait long, et que parfois le train n’allait pas exactement où on pensait qu’il devait aller.

Mais cela ne lui posa pas de problème car de toute façon elle était gentille.


Dans son wagon, elle rêvait, une petite musique dans la tête et des étoiles plein les yeux pendant que le train filait vers des royaumes ensoleillés au travers d’une nuit complice.


Et puis elle découvrit des lions et des éléphants, et des girafes aussi sous le soleil.


Son papa avait été obligé de descendre à une petite gare pour régler une affaire urgente, ses sœurs jouaient moins souvent avec elle dans son wagon, occupées qu’elles étaient avec leur panoplie de docteur pour l’une et pour l’autre une panoplie sûrement tout aussi importante mais cette andouille de train, dans sa folle course, a oublié de me dire ce que c’était.

De toute façon, cela n’avait pas d’importance, car la petite fille s’amusait bien dans son wagon, mieux que si elle avait été sur les petits nuages blancs et un peu bleu et rose qui floconaient pendant que le train continuait son voyage.


La petite fille avait de plus en plus de paillettes dans les yeux, et la petite musique dans sa tête était de plus en plus présente… Car là-bas, au milieu des éléphants et des girafes elle avait récupéré un trésor. Et elle chantonnait pour ce trésor, même si elle s’était rendu compte que cet andouille de train volage avait changé de direction.

Mais la petite fille s’en moquait car de nouvelles étoiles brillaient dans ses yeux. Jamais autant de myriades d’étoiles et de paillettes n’avaient brillé dans les yeux d’une petite fille se disaient les autres passagers du train.


La petite fille était la seule à entendre la musique dans sa tête si forte, si pure, si cristalline. Et son rire tintait faisant écho à la musique dans sa tête et rehaussant les étoiles et paillettes dans ses yeux. Il n’y avait plus de nuit, plus de jour, plus d’andouille de train divagant. Il y avait… le doudou qu’elle avait trouvé dans un wagon voisin. C’était le plus beau des doudous. Celui dont rêvent toutes les petites filles. Et ce doudou lui avait offert un autre trésor.


Et maintenant dans leur wagon, on ne voyait qu’eux : la petite fille avec sa musique dans la tête, ses étoiles et paillettes dans les yeux, son doudou et ses deux trésors.



Et cet andouille de train a du emprunter bien trop vite une voie où les rails étaient mal boulonnés.


Un cahot imprévu, et le doudou s’est envolé par la fenêtre vers les lourds nuages noirs. Le train dit qu’il n’y était pour rien, que c’est un sorcier qui a envoyé au vent un maléfice.


Quoiqu’il en fut, Flocon restait juste avec ses deux trésors et la musique et les paillettes s’étaient envolées, les étoiles ne se voyaient plus au dessus de cet andouille de train qui continuait sa course sous les nuées noires et sombres secouées par le tonnerre. Flocon pleurait…


Vint le contrôleur, un méchant homme qui prétendait que Flocon n’avait pas son billet. Dans le wagon, on ne voyait plus qu’une petite fille triste serrant contre elle très fort ses deux trésors et dont le regard se perdait dans les nuages.

 


Je n’ai jamais su la fin de l’histoire, cet andouille de train ne s’intéresse pas à ses voyageurs.


J’ai entendu dire, mais on dit tellement de choses, que la petite fille était toujours dans le train, que le contrôleur aurait accepté d’attendre l’arrêt suivant pour lui réclamer son billet, que des voyageurs se seraient cotisés pour réunir des piécettes, que sa maman lui aurait fait parvenir une bourse avec d’autres piécettes, que Flocon aurait fait rire des enfants pour prolonger son billet, qu’un vieux voyageur lui aurait remis quelques paillettes dans les yeux avant de descendre à l’arrêt suivant. Mais je le répète, le vent emporte tellement d’histoires que dans ce train on n’entend pas grand chose, à la fois tout et rien.

 


Alors je vais tenter de finir l’histoire à mon idée. Moi je crois que Flocon est toujours dans le train.


Avec ses deux trésors serrés contre elle. Et un doudou, oh pas SON doudou, mais un doudou, et dans ses yeux il y a encore des paillettes et des étoiles, et dans sa tête il y a toujours la petite musique, et l’on entend toujours les petites notes cristallines tinter lorsque coule son rire. Et parfois elle rencontre encore son doudou, dans un nuage ou la nuit, car en fait il est toujours là, caché.

 

Je dédie cette histoire à V.

 

Et lorsque j’ai écrit cette histoire j’ai pleuré, trop pour faire un dessin, car mes larmes mouillaient le papier

séparateur bleu mince

page précédente
séparateur bleu mince

Happy happy birthday to you

Mots-clé : heureuse

Cette jeune femme dont c’est l’annive, très fière de ses docks 1914, m’a demandé d’être le parrain de sa fille. J’en ai pleuré. Voilà, rien à dire de plus. Si ce n’est « merci »

annive Val

séparateur bleu mince
Page précédente

séparateur bleu mince

pas simple d’aider une jeune amie

Mots-clé : soutien, peur, dents, tenir la main

Comment se positionner ? Je doute, car suis-je utile ? Et pourquoi moi ?

roulette

séparateur bleu mince

Le 4000ème commentaire, c’est Paty ! Champomy !

séparateur bleu mince

page précédente

séparateur bleu mince

 

un bel après-midi automnal pour aider une amie

Mots-clé : aide, veille

Il y a quelques jours, avec l’accord de Tine, je suis allé épauler ma jeune amie. J’espère que j’ai pu lui apporter un moment de bonheur.C’est aussi ma manière à moi de me révolter.
mon amie

séparateur bleu mince

Page précédente

séparateur bleu mince

 

Bonne fête !

Mots-clé : amitié

bonne fête à toi

Désolé, pas de commentaire autorisé aujourd’hui.

 

La suite de la série massacre sur une piste forestière, le 30 avril

séparateur bleu mince

 

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys