Archives pour la catégorie senior

la vieille colère

Mots-clé : GRRRRRRR

J’ai des petites contrariétés aujourd’hui, alors faut pas me chercher !

hebergeur image

séparateur bleu mince
Image de prévisualisation YouTube

séparateur bleu mince

Toujours les pipoles en vacances

hebergeur image 

Je vous avais prévenu, il est pas à prendre avec des pincettes ! (ici je suis au chantier de l’Hermione à Rochefort) séparateur bleu mince

Suite

Page précédente où Papet doit se pousser…

séparateur bleu mince

 

pousse-toi Papet !

Mots-clé : Quand la coupe est pleine…

Non mais c’est vrai quoi, le mec il avait au moins 10 ans de plus que moi, et il me traite ! Ch’uis pas d’humeur !

hebergeur image

séparateur bleu mince

Toujours les ciels bleus de vacances

hebergeur image

Je crois que vous avez vexé mon mariuss et je suis pas certaine qu’il va encore vous montrer longtemps de beaux ciels de nos vacances comme ici à la mi-août à Talmont sur l’Estuaire de la Gironde…

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente où Tine se révèle une grande spécialiste du ballon rond et de l’Ovalie

séparateur bleu mince

 

moi je sais 3 pollen sur pistil de fleur

Mots-clé : Quatrième âge

La version des bébés de Myrtille par Pampérine : « Et alors Mariuss il m’a dit qu’Arnica il avait offert une fleur à Myrtille et il avait saupoudré du pollen sur la fleur et ça a fait les bébés »

hebergeur image

séparateur bleu mince

Je remercie toutes celles qui m’ont souhaité un joyeux annive, prévenues par leur petit doigt.

séparateur bleu mince

Les vacances avec du ciel bleu (pour certaines zamies comme Tân, qui en réclament)

hebergeur image

Meschers sur l’estuaire de la Gironde, fin juillet

séparateur bleu mince

J’ai pensé à quelqu’un

hebergeur image

Par ailleurs, dans le village médiéval d’où j’ai pris cette photo de vasière dans la baie de Talmont-Meschers, mais un autre jour, un 25 août, un jour très triste, j’ai découvert dans une boutique qui s’appelle « Farandole », un jolie tirelire.

C’est une tirelire à bizoux. Ce modèle avait été malmené par un touriste et la boite était un peu abimée. Dommage.
séparateur bleu mince

Suite

Page précédente où cela ricane très fort chez les deux terreurs

séparateur bleu mince

 

fête froide alias pas rancunier déjà

Mots-clé : Faut pas m’emmerder moi ou les miens, méchantise chronique

Il a intérêt à bien l’avoir regardé son fils ainsi que ses petits-fils… Et Tine, est complètement d’accord avec moi, ya même pas eu l’ombre d’une hésitation !

hebergeur image

 

hebergeur image

hebergeur image

séparateur bleu mince

Mes youtube filmés (et montés, héhé its new) par moi
Image de prévisualisation YouTube

séparateur bleu mince

Suite
Page précédente avec la fête chez les cigognes

séparateur bleu mince

 

recette pour un week-end raté

Mots-clé : ça rate jamais ! même pour fêter la 800 ème page du blog

Réunir les ingrédients suivants (dans n’importe quel ordre)

Des enfants tête en l’air peu attentifs qui zappent les vraies dates qui font plaisir à leur maman

une grange lors d’un super week-end de très très grand bleu

une mère avec sa maladie

un père imbuvable qui n’a jamais tort et qui n’a plus l’équilibre de ses 20 ans

l’idée saugrenue de vouloir bricoler un jour de fête des mères

Un pantalon Aigle flambant neuf pour honorer sa mère
Bien agiter le tout

hebergeur image

 Bilan des courses (dans le désordre) :

un pantalon ruiné,

un père qui se fout en l’air et se ruine l’oreille, la joue et le bras

une tonne à eau suspendue en équilibre dans le vide jusqu’au WE prochain

un flacon d’alcool à 90, un gros pansement

une ridelle ayant perdu sa fixation

Un coup de soleil bien classique

une fête des mères complètement foirée

séparateur bleu mince

hebergeur image

Le samedi c’était superbe

séparateur bleu mince

hebergeur image

le dimanche aussi

séparateur bleu mince

hebergeur image

là où cela s’est gâté c’est quand le paternel s’est mêlé de m’aider pour monter la tonne à eau...

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec la bactérie Escherichia coli

séparateur bleu mince

 

ministre des soupes

Mots-clé : le démenti

La rumeur enfle : un membre de sa famille aurait rapporté de Tunisie un cadeau. On demande déjà sa démission. Des élus de l’Opposition nous disent être contre son maintien dans ses fonctions tandis que des élus de la Majorité affirment être pour qu’elle reste en poste. Opposant :  » Je suis contre « . Majorité : « Je suis pour  »

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

L’objet archéologique en cause : Non seulement cela semble une grossière contrefaçon mais en plus il y a suspicion qu’il résulte du travail des enfants. Et si c’est un vrai, d’enfants esclaves… 

séparateur bleu mince

hebergeur image

Le dircab’ de la ministre, monsieur mariuss, nous confie  » Ce que j’apprécie le plus dans cette nouvelle fonction, c’est le bureau et la secrétaire…« 

Mme la ministre des soupes en conflit avec le personnel du ministère : Moins de 24 h après sa nomination elle mute abusivement une partie de ses collaboratrices, dont la secrétaire de son directeur de cabinet, une jeune stagiaire méritante...

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec le coup du gaspillage éhonté d’argent par l’auteur, présumé innocent, du délit

Tag Ministre des soupes
séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes 7: 60 ou 600 ou plus ?

Mots-clé : on ferait vivre plusieurs familles un hiver complet aux Resto du Coeur….

 Mon papa opéré du coeur, bon enfin juste un spamarker, à qui j’ai rapporté ses lunettes dont un gang communiste des pays de l’Est l’avait dépouillé, a perdu tous ses sous à la clinique. Pourquoi il avait tous ces sous là sur lui, c’est une autre histoire. Quand à savoir combien de sous il avait sur lui, alors là……..

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image 

Toujours un temps superbe… Une chose me dit que je vais continuer à jouer les ambulanciers-taxis auprès de mes vieux parents plutôt que faire des promenades à raquettes sous le soleil sur des champs de neige immaculés…

séparateur bleu mince

Suite
début de l’histoire
Page précédente où les sous sont peut-être tombés au SuperU

séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes 6 perdu au SuperU

Mots-clé : Ils en ratent pas une

Bon, t’avais un billet de 10 et un de 50 pas de quoi en faire un infarc euh… ya pas mort d’homm… bref c’est pas grave, vous zinquiétez pas… Je vais enquêter, j’ai l’habije les retrouverai peut-être
hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image 

Un nouvel artiste est né : Fotograff d’Embianss… J’apprécie beaucoup la pente générale des toits et la couleur en demi-teinte gris-rosé du fond. Cette photo inédite s’intitule « 110″

séparateur bleu mince

Droit de réponse : Le blog mariuss est condamné à publier le communiqué suivant de Fotograff d’Embianss : « Ce daguerréotype est l’expression de la sensibilité de l’artiste et n’a rienà voir avec la pente naturelle du terrain à Paris »

Le sieur mariuss est aussi condamné à payer le mimosa symbolique.
séparateur bleu mince

 

Suite
Page précédente avec les voleurs d’euros

séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes 5 le voleur d’euros

Mots-clé : je croyais avoir tout entendu

Résumé : après une très longue enquête mariuss a retrouvé les lunettes de son papa opéré du coeur, qu’un gang de voleurs de l’Est avait essayé de lui piquer pour en revendre le titane

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

Il me faut bien du pain aux noix et de la croûte aux fruits – pommes et griottes – pour me remettre d’un coup comme çà…

séparateur bleu mince

Suite
Page précédente le trafic de lunettes 4 où je retrouve les lunettes

séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes 4 j’en étais sûr

Mots-clé : Presque 60 ans que je le connais

Résumé : un réseau de trafiquants de lunettes a revendu sur internet les lunettes de mon vieux papa qu’ils lui ont volé lors d’une opération de chirurgie cardiaque et depuis j’enquête pour retrouver les voleurs de lunettes et ceci dans tout l’hôpital peuplé de personnes étrangères louches

Mais où elles peuvent bien être ?

- » T’as regardé dans tes poches ?

- » Dis, tu vas pas apprendre à ton père ce qu’il a dans chacune de ses deux poches !

- » Et ce sac rouge là c’est quoi ?

- » Je sais pas ils ont posé çà là après l’opération…

Voyons voir…

Bingo !

- » Ah, tu vois ! c’est les communistes qui les avaient emballées pour les envoyer dans les pays de l’Est !

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

La petiote de 3 ans a fini de peindre sa chenille qui fait des trous (d’Eric Carle, lequel a aussi écrit d’autres albums qui plairont à certaines zamies)
séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec le trafic de lunettes 3

séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes 3 enquête très difficile

Mots-clé : en plus faut être doué d’une patience…

Résumé : un réseau de trafiquants de lunettes a revendu sur internet les lunettes de mon vieux papa qu’ils lui ont volé lors d’une opération de chirurgie cardiaque et depuis j’enquête pour retrouver les voleurs de lunettes

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image 

Petite chenille qui fait des trous en pâte à sel réalisé par une petiote de 3 ans
séparateur bleu mince

Suite
Page précédente avec enquête difficile 2

séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes 2 une enquête difficile

Mots-clé : ils se sont donnés le mot pour cacher la vérité

Résumé : un réseau de trafiquants de lunettes a revendu sur internet les lunettes de mon vieux papa qu’ils lui ont volé lors d’une opération de chirurgie cardiaque

Je suis têtu donc j’ai décidé de retrouver les lunettes de mon papa à moi dans cette foutue clinique…

hebergeur image

hebergeur image

hebergeur image

hebergeur image

séparateur bleu mince

les news : Lulu a eu un bébé : une petite Sophie ! :-D
et puis Psykédélice se fait opérer :-(
séparateur bleu mince

Un graff parisien envoyé par Tilili :

hebergeur image 

Oups… J’étais tellement embarqué dans mes histoires familiales que je n’avais même pas remarqué que ma grande reportrice m’avait envoyé un nouveau reportage sur le Street-Art parisien de Nation… « Marianne et son bébé » par Elfa

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec le trafic de lunettes 1

séparateur bleu mince

 

le trafic de lunettes

Mots-clé : Purée, c’est parfois dur, grosse fatigue

Dialogue au service de chirurgie cardiaque ce mercredi :

mariuss : –  » Alors je m’absente une journée pour aller aux obsèques de Capucine et toi tu fais ton caprice ! Non seulement tu veux pas y aller alors que c’est plus proche de toi que de moi, mais en plus, Mooosieur se fait opérer du coeur pendant ce temps-là !…. T’es impossible ! et arrête de jouer les moulins à vent, t’as pas le droit tu vas décrocher ton passeméker t’a dit la Dr Ouze !

papa de mariuss : –  » Mais puisque je te dis qu’il y a un trafic de lunettes dans cette clinique ! Ils les volent aux gensses et les revendent sur ton internète là…

hebergeur image

mariuss : -  » Quesse tu racontes avec les lunettes ? tu les as sur le bout de ton nez !

papa de mariuss : -  » Mais j’y vois rin, c’est pas les miennes, un visiteur me les a prêtées. Les miennes, ils m’ont endormi pour me les voler !

mariuss : -  » …………

séparateur bleu mince

Un graff parisien envoyé par Tilili :

hebergeur image 

Le singe hurleur (j’ai pas réussi à savoir qui est l’artiste, peut-être FRAK ???)

séparateur bleu mince
Suite
Page précédente avec l’enterrement de Capucine

séparateur bleu mince

 

j’y arrive pas…

Mots-clé : pourquoi ?

J’ai beaucoup fréquenté d’églises et de cimetières, mais décidément j’y arrive pas…

hebergeur image
Pour le décor de ce dessin, j’ai choisi un cimetière abandonné, l’Aître de Brisegaret, c’est plus neutre, plus distancié

séparateur bleu mince

hebergeur image

Ce poulpe un peu ahuri qui me plait bien, c’est l’emblème du carnaval de Nice cette année. Notre amie Vallou a un reporter photographe sur place qui a fait un reportage du défilé de chars et de grosses têtes.
séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec la neige et le bibi bedon

séparateur bleu mince

 

le vieux mélèze

Mots clés : Conte traditionnel revu par mariuss
Lorsque j’observe les étoiles à l’œil nu, il m’arrive d’écouter ce qu’elles me racontent. Et voilà ce qu’elles m’ont chuchoté un soir. (Un peu comme l’histoire du pays sans étoile avec Giovanni le rémouleur…, âmes sensibles, s’abstenir)

 J’avais atteint l’automne de ma vie, » le printemps de l’hiver » comme l’a dit un artiste. C’est-à-dire que j’étais plus trop bon à grand-chose, alors on me confiait, plus par compassion que par besoin, quelques brebis de plus de trois ans, incapables d’agneler, tout juste bonnes pour la réforme au moment de la foire aux tardons. Et encore, sur des alpages dont même les communes avaient un peu honte à les attribuer, mais fallait bien des sous. Sur un de ces alpages dédaignés, il y a quelques années, après avoir récolté des brins de génépi sur les roches moutonnées polies par les glaciers et burinées de signes cornus par les bergers de l’âge du bronze, comme souvent je me suis allongé sous le vieux mélèze, sur l’herbe douce et fine, un peu savonneuse. Les mésanges huppées twittaient dans les fines ramures au travers desquelles j’observais les nefs blanches qui gonflaient leurs voiles bien au dessus du couple d’aigles qui grimpait là-haut dans l’azur en tournoyant. L’air bruissait du cricri d’innombrables criquets et le bruit de faux des martinets géants m’effleurait parfois venant picorer le plancton aérien qui s’agitait autour de ce vieux mélèze.

Ce vieux mélèze, justement…

hebergeur image

Le lac des grenouilles au sommet du Vallon de Fontanalba, dans la Vallée des Merveilles

En haut, là haut, tout là haut perdu au dessus du lac des grenouilles, il y a un grand mélèze tout seul. Oh, pas vraiment tout seul, car autour il y en a d’autres de ces mélèzes balafrés et noircis par la foudre, couchés par les huit mètres de neige l’hiver qui glissent sur la pente et, chaque printemps, ils essayent de repousser droits mais peine perdue, ils restent arrondis. Lui, c’est le plus vieux, il a connu Carlo-Emmanuelli et sa Route Royale en 1610. Un bel arbre, bien tordu, creux pour s’y cacher et guetter à l’espère les chachas qui passent fin octobre, mais dont on fait pas le tour du tronc à trois hommes. Un bel arbre sous lequel il fait bon se reposer à l’heure chaude où le raï se repose, ou bien ramasser les myrtilles autour.

Oui vraiment, un beau mélèze avec une ombre fine et apaisante.

Puis, je suis redescendu vers ma cabane d’alpage, dans le tintement des sonnailles, par cette vieille route militaire empierrée, couverte d’aiguilles rousses de l’année passée. À la nuit tombante, j’ai franchi le seuil, et là, tout seul dans ma petite pièce, je me suis retrouvé face au vieux miroir piqué encadré de cytise sculpté au couteau et j’ai vu… Pas mon visage fatigué, non, ma solitude, comme ce grand mélèze, perdu là-haut dans l’alpage, regardant ce mont qui fait peur aux gens de la vallée.

Alors, comme parfois, j’ai soulevé le couvercle de cette boîte à musique trouvée dans la cabane, probablement oubliée là par un précédent berger du pays des hommes libres, puisque sculptée d’une rosace au couteau, et que j’avais patiemment réparée lors des longues soirées de juin, assis sur le banc au pas de la porte. Un banc, c’est un bien grand mot, un morceau de poutre de cœur de mèle coupé il y a plus de 200 ans et qui a vu l’astre du jour et la neige le bruler à plus de 2200 mètres d’altitude. Devenu tout argenté, veiné et tordu comme le dos de mes mains, il est un peu bancal sur ses deux roches oranges, mais il prend la chaleur du soleil 16 h par jour en juin et vous la restitue ensuite quand vous refaites le tranchant d’un outil, réparez une chaise paillée ou remettez en état une boite à musique.

Ce soir là, j’ai tourné la manivelle et regardé comme souvent danser la petite poupée, une petite fille maladroitement taillée dans un éclat de pin cembro, qu’il y en a pas beaucoup par ici du cembro, haute comme une demi pomme de mélèze, coiffée de quelques brins de laine brunes pour lui faire la chevelure et de deux grains de galène pour les yeux, trois brins de seigle tressés pour une capeline, on dirait ces petites poupées en chiffon de maintenant mais en miniature.

hebergeur image

Et je me suis mis à pleurer !

Quand la musique s’est terminée, comme chaque fois, elle s’est arrêtée de danser. C’était presque devenu un rite : avant d’ôter le verre et d’allumer la mèche, quand le dernier éclat rouille disparaissait là bas au sommet de l’Agnellino, j’ouvrais le couvercle avec sa rosace et les initiales de ce berger inconnu, je remontais la manivelle…

Ce soir là, je la fixais du regard, plus que d’habitude, intensément, et la pitchoune a tourné sa tête inexpressive mais poignante vers moi, et bien que dépourvue de bouche m’a dit :  » Pleurez plus vieil homme, vous m’avez regardé tourner bien des fois ! Alors j’ai pensé que je pourrais vous parler à ce moment ! « 

Je n’ai pu que bredouiller :  » Tu parles pitchoune ! Tu parles ? Ou je rêve ? Tu peux pas savoir comme je suis content de t’entendre parler ! Mais dis-moi pitchounette, ça fait longtemps que tu parles ? « 

Et un dialogue bien improbable s’est noué :

 » En principe j’ai pas le droit de parler car je ne suis qu’une poupée. Mais je suis tant seule dans cette boîte et comme vous êtes mon seul ami, j’ai osé croire que ça vous ferait plaisir d’entendre autre chose que les sonnailles de vos brebis  »

- Plaisir ? Es même oun vrai bonheur ! Mais dis-moi pitchoune, en échange, je peux t’agréer en quelque chose ? « 

 » Oh ! Oui, j’ai toujours rêvé de danser la farandole, mais pas dans une petite boîte, non, dehors sous le soleil en plein air et autour d’un grand arbre parmi les oiseaux et les papillons « 

- Mais t’as pas peur de te perdre, tu es si petite ? « 

 » Si un jour je devais me perdre je ferais tout pour vous retrouver parce que vous avez été le seul à penser que je n’étais pas une chose, pas un objet mécanique mais que j’étais vivante ! Alors vous m’emmènerez dehors ? « 

- Promis pitchounette, demain je t’emmènerai. « 

hebergeur image

La vieille route militaire pavée de la Valmasque à Fontanalba, dans la Vallée des Merveilles, au milieu des mélèzes

Tôt le matin, mes pas nous ont porté vers le vieux mélèze, par la vieille route militaire calladée. Une fois dessous, j’ai délicatement déposé la petite boîte et quand je l’ai ouverte, la ritournelle s’est mélangée aux chants de centaines de mésanges, aux cri-cri de tous les criquets, aux zonzons des bourdons velus et tout le petit peuple de papillons de l’alpage est accouru !

La poupée sortit de la boîte et entama une farandole autour du vieux mélèze, donnant la main aux mésanges entourées de papillons. Elle tournait encore et encore quand toutes les lucioles de l’alpage étaient venues lui tresser un diadème d’or en guise de ruban autour de son chapeau et que la lune souriante se joignit aux étoiles.

Mais moi, fatigué d’émotion, je me suis endormi.

 hebergeur image

Quand la rosée m’a réveillé, dans la fraîcheur du point du jour, avant que le soleil ne sorte de derrière la Bouscaye, j’étais seul, enroulé dans mon gros manteau de laine, la pitchoune, sa boite à musique, tout le petit peuple ailé avait disparu.

Alors j’ai tourné, j’ai cherché autour du vieux mélèze. J’ai appelé très fort, j’ai même crié :

 » Reviens pitchoune, reviens, tu avais dit que tu voulais discuter, alors reviens ! Pourquoi tu es partie ? On a pas pu te voler je suis tout seul ici ! « 

Quand, n’ayant plus de voix, j’ai constaté que même l’écho ne me répondait plus, j’ai repris le chemin de la cabane, avec une grosse boule dans la gorge, pas moyen de respirer et les yeux mouillés que j’y voyais plus rien.


J’y suis retourné au vieux mélèze, d’abord tous les jours, puis souvent, puis épisodiquement, un été même, chaque jour et même en raquettes l’hiver, mais il n’y avait ni la pitchounette et même plus de papillons ni de mésanges.

D’ailleurs depuis que les mésanges sont parties, les criquets ont disparu, il n’y a plus de lucioles non plus et le vieux mélèze a pleuré ses aiguilles en plein été et même il n’a plus reverdi depuis trois ans ;

 

Alors un soir, je me suis regardé dans le miroir et je me suis dit :  » Demain tu monteras vers le vieux mélèze, tu prendras la corde de chanvre avec toi, et comme ça tu disparaîtras du monde comme a disparu la petite fille qui voulait danser ! « 

Le temps de gouverner le troupeau pour le confier au Firmin du gias de Peirefique, un autre alpage perdu, et en fin d’après-midi, je montais, épuisé, peinant à mettre un gros soulier devant l’autre, vers le vieux mélèze, bien décidé à faire ce que j’avais pensé la veille, encore que j’ai oublié la corde. Soudain je crus entendre une musique lointaine et le chant des mésanges ! Mon vieux cœur fatigué s’est mis à battre plus vite et c’est presque en courant que j’atteignis le vieux mélèze. Assise parmi les plants de myrtille rouges, au pied du tronc tordu, une véritable pitchounette sous son chapeau de paille avec, à mes yeux, le même visage que la poupée, m’attendait. Incapable de parler, j’ai réussi à souffler :

 » C’est toi pitchoune ? « 

Sans un mot, sa main me tendit une petite boîte sculptée ancienne. D’un doigt tremblant j’ai soulevé le couvercle et, bien sûr, la boîte était vide ! Mais la musique s’est remise à jouer, la petite fille à danser et moi cette fois j’ai gardé les yeux bien ouverts pour ne pas la perdre !

 

Beaucoup plus tard, alors que les étoiles brillaient plus que d’habitude, quand je suis passé face au miroir, elle était là derrière moi, et encore derrière, loin en dessous, sous les nuages, il y avait toute la montagne qui souriait dans la nuit !

Adapté, transposé et modifié par mariuss à partir d’un conte provençal que René Vars est venu conter aux élèves de Villeneuve-Loubet, en 2000

séparateur houx

 Suite

Page précédente  avec le plus sage 2

séparateur houx

 

vieillesse

Mots-clé : fin brutale

hebergeur image

Bah, il aurait traîné, là cela a été rapide…

hebergeur imageZ’avais l’ordinateur portable de Zames Bond, celui biométrique qui reconnait le doigt de son seul propriétaire, pour que les secrets du blog soient bien protégés. Ben Zames Bond son écran, lui, il est pas mort… Ca ressemble à quoi le portable de Zames Bond avec l’écran foutu ze vous demande ?!

Bouhouhou Beuahhhhh (pleure)
séparateur bleu mince

Photos de l’été  (à la demande de certaines) :

hebergeur image

Tine est repartie et nous progressons vers le pied des falaises du Démant (à gauche) et on aperçoit au milieu le petit Mounier (où était construit un observatoire astronomique) et le Mounier, alpage traditionnel d’altitude depuis des temps immémoriaux.Par contre, nous avons fait la bêtise de partir léger sans bouffe ni eau, et à 14 h, le p’tit déj’ est loin… Or, il faut encore au moins une heure et demi pour redescendre à la voiture récupérer le pique nique…

séparateur bleu mince

Page précédente où une idylle est née

séparateur bleu mince

 

la manif des vieux

Mots-clé : poids des ans, vieillards cacochymes, bons pour la casse

L’autre jour, évidemment, nous sommes allés grossir le flot des très vieux manifestants qui vont se faire mettre bien bien pour la retraite

Et cela a donné à peu près ce qui suit (bon, j’admets, j’ai un peu simplifié propos et situations ainsi qu’enlevé les gros mots de Tine… et puis la fille avait ce slogan sur son T-shirt)

manif de vieux

hebergeur image

La mise en place (avec les vieux c’est un peu lent)
hebergeur image

Ci dessus un cliché dérobé aux services secrets (grâce à mon copain des RG à la retraite) qui enquêtent sur moi (Notez la dominante de couleur des cheveux, lol)
séparateur bleu mince

Photos de l’été  (à la demande de certaines) :

hebergeur image

Tiens ? Qu’a donc vu Tine, pour qu’elle se retourne ainsi une fois passé ce clapier ? (là-haut, le Mounier, 2817 m au sommet, faudra qu’on y aille un jour, pour voir)

séparateur bleu mince

Page précédente où des vieux sont harcelés

séparateur bleu mince

 

retour chagrin

Mots-clé : trop injuste

C’est un retour qui commence très fort : Non seulement j’ai eu du mal à obtenir un Rdv chez mon coiffeur pour mardi aprème mais en plus mon Mariuss qui est tout malheureux…

retourchagrin

séparateur bleu mince

page précédente avant les vacances où j’ai pas encore répondu aux commentaires.

Edit > voilà, c’est fait. J’ai répondu, au moins rapidement à chacun de vos commentaires de la page précédente. Il reste quelques comm’s sur des pages plus anciennes sur lesquels je reviendrai lundi soir

séparateur bleu mince

 

coeur de cible

Mots-clés : salopiots, culés, pti kons

Je hais les lundis et les marketing men.

courrier pappy
Bon, je sais, c’est un post pour meubler, vite fait, mais c’est vraiment le genre de courrier qui se pointe depuis mon annive ya deux mois environ. Avouez que…..

En prime, en même temps, je subis un déluge d’avalanche de spams !

séparateur bleu mince

Edit > Par contre, je ne comprends pas, le dessin il devrait être en couleur et pas en noir et blanc comme sur l’écran…. Ah,ça y est, la couleur est revenue. Va comprendre !

Par contre, je suis passé en première page de l’annuaire unblog, héhéhé – bon, tout en bas, mais faut un début à tout !

Je viens de vous voir passer nombreux consulter cette page, et ça a pas l’air de vous faire trop rigoler…. bon, jdcjdr hein….

séparateur bleu mince

Une nouvelle page fixe relatant une ballade lors de l’été indien près de ma grange : les ors d’Ars

séparateur bleu mince

page précédente

séparateur bleu mince

 

fatigue bleue

mots-clé : effet rebond

 Il m’arrive d’être fatigué. Même les rebelles. Blues. Excuse-moi, mon amie. Sois forte. Là, moi, j’ai plus trop la force aujourd’hui.

blues

Pour ne rien arranger, il m’a fallu planter deux collègues dans mon jury, aujourd’hui, dans une école pilote ! Et apprendre que dans cette école, il y avait 99 élèves malades de la grippe sur 600, donc le ministre a fermé 5 classes pendant que j’y étais, avec la télé et tout (pourquoi, pas le préfet mais le ministre ? becose j’étais pas en France et là-bas, ben c’est le ministre qui prend ce genre de décision). Chuis pas supersticieux, mais c’est un vendredi 13 fatigant. Je redoute demain….

séparateur bleu mince

page précédente

séparateur bleu mince

 

vieux rouen ou vieux rollant ?

Mots-clé : confusion possible, faïence, roller

J’ai eu chaud, Ma belle soeur m’avais mis de côté un truc qu’elle m’a refilé lors d’une visite au CHU, ben le vieux de la gériatrie il a voulu prendre l’escalier avec son déambulateur, il m’a pas raté de beaucoup. Mierd, c’est fragile mon truc. C’est de la faïence de 1870, que les arrières-grands parents ils ont acquis ici en arrivant de fuir l’Alsace. Pour respecter le patrimoine, les vieux d’ici, ils sont pas trop forts !

vieux rollant

séparateur bleu mince
viux rouen

Plat en Vieux Rouen 1870

séparateur bleu mince
Page précédente

séparateur bleu mince

20 ans after ou maintenant ?

Mots-clé : fiction ou réalité

Navrant ! Charentaises et déambulateur… Qui parle de jeunisme ? 20 ans plus tard il rolle au Havre, ou était-ce en fait il y a quinze jours. quien sabe ?

fiction roller

séparateur bleu mince

page précédente

Je complète la page fixe en cours de réalisation mon musée à moi
séparateur bleu mince

 

bonne fête mummyski

Mots-clé : fête des mères

Tu as été l’aînée.

Dès que tu as pu, tu as été la rebelle partie à l’aventure.

As-tu trouvé l’amour ? C’est possible.

Tu ne me l’as jamais dit.

Peut-être…

Et puis tu as du vivre sans tes enfants.

Inventer une nouvelle vie.

Une vie de grand-mère aussi. Bien tard.

Et maintenant cela fait 8 ans de nouveau que tu te rebelles. Mais toi et moi savons bien…

Alors aujourd’hui, fête des mamans, fête des jardins, probablement ta dernière, j’ai été très sage.

j’ai pas pleuré.

Mais ce soir, je ne peux faire autrement…..

soph1

soph2

soph3

soph4

soph5

soph6

soph7

soph8

séparateur bleu mince

 

La manif c’était plein de vieux !

Non mais c’est vrai quoi, on les cherchait les jeunes : un étudiant et 6 étudiantes à moi, une stagiaire qu’on m’a dit qu’elle était là mais je l’ai pas vue (les autres elles bossent, et je leur ai dit que si elles faisaient grève, je leur collais le rapport qui tue… Le pire, c’est que certaines se demandaient si c’était du lard ou du cochon) et ma factrice. Sinon que des têtes blanches et chenues. Pas loin de 15000 vieux. Ca doit craindre pour les retraites.privatisation

En tout cas, c’était pas pauvre. Moi qui connaissais les manifs et barrages des dockers du port du Havre, on peut dire que j’ai été surpris. Et Cyrillus par là, et ptit sac Bulgari par ici, 800 g d’or en collier sur fripe (le cou) ailleurs, la gourmette en argent de 400 g sur peau tavelée là-bas. Le parking plein de TT, X5, MonCayenne&moi. Pour peu j’ai cru qu’on était à Monaco. Mais çà c’est impossible, même en l’absence de mon-bien-aimé-prince-souverain (expression insécable, s’emploie telle quelle) qui était parti traquer la banquise sur les traces de son aïeul, jamais on n’a vu manifestation sous les fenêtres du palais princier. Prince Albert présent ou en voyage.

Je peux pas m’empêcher les digressions. Revenons à mes résolutions. Faire court. Alors, sans résister au plaisir de placer une expression culte je dis « … de la discipline, 007, de la discipline !« .

Je vous mets les deux dessins qu’ils m’ont fait trimballer pendant 3 h. On les a truandé sur le net, mais c’est pour la bonne cause.L’un de Vidberg, l’autre de Jul

Sinon, la meilleure que j’ai entendu, c’était une fille de Sud-Rail qui disait : « Merde, ce matin j’ai hésité entre aller à la manif et aller au ski » (on est à 69 km des stations) et son copain lui a répondu  » ha çà c’est sur qu’avec ce ciel bleu on pouvait hésiter« . Et il en a remis une couche  » D’autant plus qui ya personne sur les pistes vu qu’ils sont tous ici ! T’as pas fait le bon choix ! » Rigolade sur cent mètres de cortège.

Elle est pas belle la vie ?formation

  • Sinon, j’ai eu le temps d’acheter les fleurs pour la fête de Tine
  • J’aurais pas du me mettre derrière le camion avec le guitariste, le batteur et l’ampli, Tine m’avait prévenu. La Tektonik matinée d’elektro rap c’est pas trop ma tasse de café.
  • En parlant de café, ces andouilles ont toujours pas reçu la Senséo. On va virer Aloïs au labo (c’était le prénom à ce brave docteur Alzheimer), si on peut pas boire nos douze tasses de café par jour. Les chercheurs viennent de le prouver. Les djeuns, y craignent rien avec leur coca et leurs autres boissons hard Non barrer si je laisse çà tous les dingues de sex vont me tomber sur le blog, à base d’eau de vie de prune fluo matinée de pure caféïne qu’ils croient que c’est des sortes de bière. Je vous ments pas, ya un site là dessus sur Livenet.. Je refuse de mettre le lien
  • Un gentil retour de comm’ de Mlle Zim, qu’a arrêté de fumer. Waiii

Aciao

 

 

 

 

separ mince

Suite

Page précédente
Torturez pas votre molette, vous êtes en bas de la page ! ^

separ mince

 

Le trambalan c’est plein de vieux… (1)

titjone trambalanL’autre jour, je remontais de la bibli avec mon mignon petit sac en PVC blue « Les commerçants de Nice vous emballent » que « Motodidacte » , notre maire (alias « Bac – 5 » ) ou bien son prédécesseur, j’sais plus, a offert gratos aux boutiquiers du centre ville sinistrés par trois ans et demi de travaux du nouveau Tramway. Pire qu’à Bordeaux. A la Belle Epoque, y’avait déjà un tram, mais hippomobile, traîné par un cheval cacochyme, puis motorisé trop faible pour arriver à grimper dans les montées qu’allaient au chatea à l’Hôtel de la reine Victoria, chez les riches, que fallait descendre pour le pousser, et guère plus efficace en descente, incapable de le retenir, fallait sauter sur la rue si tu voulais pas t’escagasser en bas de la callade. Bref, en ce temps là, les suspensions étant ce qu’elles étaient, t’étais brinqueballé plus souvent qu’à ton tour dans cte mierda de tramway, qu’à l’époque tous les vrais nissarts (zabitans de Nizza la bella) parlant le patois local, le nissart, avait affublé du nom de « trambalan« . En signe de clin d’oeil, les technocrates du coin ont décidé de lui attribuer un klaxon façon clochette des ânes qui tirent une charrette. Effet garanti. Le lendemain les niçois avaient rebaptisé le nouveau tram : le Trambalan.

Bref, dans mon sac, j’avais deux BD de la bib’ (Un maltaite, et un moebius), plus un mezzomo superbement colorisé par Nadine Thomas, que j’avais acheté chez BD Fugue ( emoticoneemoticoneemoticone, ça veut dire 3 soccas au Gault & M des boutiques de BD, avec des djeuns hype sympas. Purée, vla que j’ai trop lu d’éditoriaux de Besson, j’tchatche kom lui àct’heur). Au total 650 g de BD dans mon cht’i sac bleu. Je monte dans le trambalan, comme d’hab bourré de vieux (Nice est une ville qui rajeunit, l’âge moyen est passé à 63 ans et demi, passque Menton nous a dépassé et arrive prem’s avec 64… Dur, dur).

 

Et ben, y’a une ptite konne de pétasse de 15 ans, qui se lève et m’dit « Voulez ma place pour vous asseoir Msieur ? » . La honte. Bon, je descends à mon arrêt, fonce chez Coste où y’a des ex à mon plus jeune, dont une sympa qu’est passée chef, et qui fait un book, pour impressionner son patron et pouvoir gérer la boutique, sans compter qu’elle sait encore manier les ciseaux au lieu de la tond pour caniches, pi j’attend kazi jamais, même si leur tektonik c’est un rien bruyant.

Ben là, juste après le shampoo (pas bio… Clin doeil), elle me fait « Vous voulez pas essayer un de mes produits, ça cache bien. Cà vous gêne pas tous vos cheveux gris ou blancs?…« 

La Journééée, j’vous dis.

  • Je vé biennn, tout va bieeen… Elle est pas belle, la vie ?
  • Va falloir qu’j'apprenne 1 à dessiner, 2 à poser un dessin sur les pages pour illustrer.

 

  • Demain je vais à la manif, pendant que d’autres vont faire des massacres d’oiseaux vers Angoulême. J’suis jamais allé à une manif, enfin volontairement s’entend, sauf quand j’me suis retrouvé à Derry, pré-ado boutonneux, coincé entre l’IRA qui caillaissait à coup de bidons d’essence enflammés, les orangistes et les automitrailleusesqui tiraient de tous côtés. Chaud. Mais moi, juste je voulais visiter la ville pour aller voir Giant Causeway, et c’est pas ma faute si j’avais un club de golf, et que je portais une veste en touède superclasse, c’étaient des souvenirs pour rapporter. A l’époque dans les banlieues, personne aurait eu l’idée d’utiliser une batte ou un club comme arme. Non, en fait, c’était pas baston comme çà, je crois que ça a été pire. Mais quand je me suis retrouvé par hasard au milieu du merdier, ils venaient juste de panser leurs bosses respectives ( quoique ya pas eu que des bosses) et ça recommencait. Je vous la fais courte, j’ai pu me tirer vite fait. Ouf ; N’empêche que la Guiness était obama à souhait et les ENOOORMES glaces à 1/2 shilling extraordinairement crémeuses, disponibles à chaque carrefour. Pis les Peterson c’était quqchose avec leur 30 g de bague en argent. Snif, c’était le bon temps. Faut que j’apprennes à dessiner un violon…
  • C’est la fête à Tine. Fo paque j’oublie, même si je lui ai déjà offert son cadeau hier (Quand ya des cadeaux on sait pas attendre, pire que des gamins)

Aciao

separ mince

Suite

Page précédente

Torturez pas votre molette, vous êtes en bas de la page ! ^

separ mince

 

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys