Archives pour la catégorie tradition

AUBEJAR A SANT’ OUNOURAT

Mots-clé : touché coulé

55 ans de loyaux services à la pêche, la pêche au calmar, de nuit, comme le disait Mistral. Aubejar… Mais même à Saint Honorat, le Lac de Nice peut se montrer dangereux, ses fleuves côtiers aussi…

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

Mon pointu n’avait qu’un mat, pas aussi avancé sur la proue et pas de bout dehors. N’avait… (CPA en vente sur Ebay, îles de Lérins, Saint Honorat)Je ne sais pas ce que signifie le pavillon rayé porté sur la livarde, peut-être qu’il était en train de »caler un filet », et c’était un pavillon réglementaire (d’habitude un navire en pêche de moins de 20 mètres montre un panier accroché au mat, de jour) ou bien le pavillon de la prudhommie de Cannes ?

séparateur bleu mince

hebergeur image

Pas simple de retrouver mon fleuve côtier, la Siagne, dans ce bordel ! M’étonne plus que mon pointu ait coulé !
séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec le concours de Sopalin

séparateur bleu mince

 

le club des cinq enquête

Mots-clé : Enid Blyton, Famous Five

C’est Twixgobert qui s’est aperçu le premier qu’il y avait un mystère chez Damart : Personne n’admettait mettre les pieds dans cette boutique, mais en fait toutes avaient de bonnes raisons de s’y trouver : les fameuses chaussettes doudou…

hebergeur image

Alors Tine, Marie, Anne, Hélène et Tchaoulette et Vallou et Twixgobert sont parties mener l’enquête…

séparateur bleu mince

hebergeur image

Les nouvelles couvertures ne valent pas les anciennes, mais après tout faut penser aux jeunes aussi

séparateur bleu mince

 Suite

Page précédente où Tine retrouve ses chaussettes doudou pour monter à la grange

séparateur bleu mince

 

Haka grange ?!

Mots-clé : C’est grave Docteur ?

C’est vrai que je la trouve très fatiguée… Trop pour aller à l’école ! Mais c’est moi qui vais avoir besoin de cette semaine de repos là…

hebergeur imageséparateur bleu mince

hebergeur image

Déjeuner à la grange : tomates-feta, omelettes aux herbes de la grange et salade de la grange, ce samedi midi. Pain de mariuss
séparateur bleu mince

OUPS ! je repasserai voler des croquettes tout à l’heure….

hebergeur image

Encore une et une petite pour la route…

séparateur bleu mince
hebergeur image

 Que voilà un petit loir très culotté bien surpris, oups !

séparateur bleu mince

Suite
Page précédente avec, déjà, la Nouvelle-Zélande

séparateur bleu mince

 

Tine a retrouvé sa chatte 2

Mots-clé : incontinence pour le caca ça se dit comment ? Fragonard ?
Vous vous souvenez que certaines zamies ont cru que j’étais jaloux de Bastet, notre chatte revenue après dix jours de fugue à la grange… Laquelle chatte n’est plus très en forme avec l’âge…

hebergeur image

séparateur bleu mince

Toujours les ciels bleus de vacances

hebergeur image

Un ciel atlantique typique. C’était début août à quelques kilomètres de ma ferme saintongeaise, je roulais j’ai photographié en roulant (donc premier plan flou) revenant d’une fête des vieux métiers où j’ai appris à marteler une faux pour refaire son tranchant.

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec la danse de la guérison

séparateur bleu mince

 

la danse de guérison Algommequine

Mots-clé : grande magie et croyance bestiale

Je suis meschant, je suis meschant, je d’ordinaire meschant.

Ainsi soit qu’il aye pitié de moy afin qu’il aye pitié de moy !

Si avec cette danse indienne de guérison des Algonquins, le cochon d’Inde de Cocci ne guérit pas un peu… hebergeur image 

séparateur bleu mince

Je me demande comment vous avez fait pour deviner que je viens de recevoir mon livre sur le Brief discours des choses les plus remarquables que le sieur Champlain a reconneues aux Indes Occidentales, au voiage qu’il en a faict en icelles en l’année 1599 et en Nouvelle France occidentale dite Canada & toutes les Descouvertes qu’il a faites en ce pays depuis l’an 1603 jusques en l’an 1629et voila tout ce que j’ay peu apprendre de leur croyance bestiale et les filles ne sont point honteuses de monstrer leur corps à ssavoir depuis la ceinture en haut, & depuis la moitié des cuisses en bas ayans toujours le reste couvert.pour danses et visions diaboliques

hebergeur image

320000

séparateur bleu mince

hebergeur image

La danse de guérison des Algonquins (1616) dans les gravures tirées des livres de Champlain édités en 1619

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec le cochon d’Inde très malade

séparateur bleu mince

 

le biberon de berger 2

Mots-clé : quand elle a une idée en tête elle l’a pas au pied

Vous vous souvenez de cette histoire où Mariuss avait montré à Biberonnette (la poupée délurée de Marie) et Pampérine (la baby-succube née sous X de Zouzou) alors en stage dans les alpages chez les marmottes, un superbe biberon de berger en vente sur ebay (mais à un prix prohibitif), eh bien la semaine dernière la moman de Mariuss en a sorti un de derrière les fagots (en fait dans sa cave) un vieux mais sans la paille.

Et bien il semble que Bib’ et Mariuss aient fait un deal.

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

Le biberon de berger familial (hauteur 25 cm)

séparateur bleu mince

Les vacances avec du ciel bleu (pour certaines zamies comme Tân, qui en réclament)

hebergeur image

En parlant de berger, voilà déjà son troupeau au col de la Couillole, le 9 juillet sous le bleu azur.
séparateur bleu mince

Suite
Page précédente avec Bib’ qui tresse la paille de seigle pour son biberon de berger

séparateur bleu mince

 

les retours de vacances 4

Mots-clé : Dessus puis dessous puis dessous puis dessus

La moindre nouveauté lors de la rentrée prend tout de suite des proportions incroyables, on n’a plus l’habitude… Tiens ce matin, je trouve Biberonnette en train de bricoler avec de la paille de seigle. Aussitôt je m’interroge, normal non, une maman s’inquiè… Heu, c’est pas une activité fréquente chez une poupée que  de tresser, non. Vous trouvez pas ????

hebergeur image

séparateur bleu mince

Les vacances avec du ciel bleu (pour certaines zamies comme Tân, qui en réclament)

hebergeur image

Saint-Etienne de Tinée le jour de la fête de la montée en transhumance fin juin Y aura d’autres photos de la fête mais sans le fond de ciel bleu. Toits en bardeaux de mélèze et clocher lombard sur fond de Mercantour

séparateur bleu mince

hebergeur image

Deux ânes, une bergère et un berger, pour une fois non déguisés, qui arrivent sous le bandeau jaune devant l’école orange qui manifeste contre la fermeture de la classe unique, mort du village, vont rejoindre le microtroupeau de 500 brebis préparé pour les touristes, et qui pour cette attente n’a rien mangé depuis la veille.

séparateur bleu mince

hebergeur image

La pitchoun bergère déguisée et l’âne bâté sont là pour les touristes. L’âne ne sert plus à transporter le merdier des bergers, celui-ci suit en 4×4 ou en quad, mais il refait (l’âne) une apparition dans les troupeaux en estive sur l’alpage car il donne bien l’alerte face aux loups et défend le troupeau efficacement par ses ruades complétant bien le rôle des patous, chiens de protection

séparateur bleu mince

hebergeur image

Apeurées car les touristes laissent un passage trop étroit incitant à faire demi-tour, fraichement tondues et marquées à la peinture au sigle du propriétaire (le troupeau d’estive est la réunion de plusieurs troupeaux différents), avec les deux étiquettes sur les oreilles, les brebis font un passage « pour de rire » avant de remonter dans le camion qui va vraiment les conduire près de leur alpage.

Le public c’est surtout des « djeuns » qu’ont connu ça dans le temps sans tout le tralala de bergères de pacotille, ou quelques touristes qui savent pas reconnaitre un âne d’un « mouton » et confondent chiens et chèvres

séparateur bleu mince

Alors ? Z’avez des choses à proposer pour le « jeu des différences » page précédente ?

hebergeur image

hebergeur image

séparateur bleu mince

 

hebergeur imageséparateur bleu mince

Suite
Page précédente avec les confidences de Tine et un jeu des différences
séparateur bleu mince

le petit ramoneur

Mots-clé : chauffage au bois = écologie et propreté

Des fois je me sens plus savoyard que montagnard, comme du temps où on envoyait ramoner les zenfants de cette belle province dans les cheminées. Je vous raconte pas pour faire partir la suie après à l’eau froide….

hebergeur image

hebergeur image

séparateur bleu mince

hebergeur image

L’était un ramoneur, un petit savoyard
Pas plus haut que trois pommes et déjà débrouillard
De ses belles boucles brunes, sous un bonnet enfouies
Emergeait une frimousse,toute maculée de suie
Son visage d’ange noir, était illuminé
Par de beaux yeux  saphir, de très longs cils ourlés 

Qui octroyaient déjà du haut de ses dix ans
La sagesse d’un homme, à ce tout jeune enfant
Il était «Le» garçon, aîné de cinq p’tites filles
Le ménage était pauvre, pour faire vivre sa famille
Le père courait les routes, il était colporteur
Sillonner les chemins, était un dur labeur
Mais rentrait au logis après des jours d’errance
Sans pouvoir assurer à tous, leur subsistance
Ils étaient malheureux, cela était notoire
Et huit bouches à nourrir, c’était plus qu’illusoire
Tout fut envisagé, pour chercher solution
Une seule fut trouvée : S’affranchir du garçon !
Ce fut lui, le p’tit gars, agile farfadet
Qui irait ramoner des conduits d’cheminées
Enrôlé dans un groupe,que l’on nommait «Farias»
Il quitta sa famille le jour de la Saint- Gras
Il cheminait à pied allant de ville en ville
Le travail était rude et le Maître était vil
Après qu’il eut fini d’harassantes journées
Il lui arriva souvent, de devoir mendier
L’argent mis en commun assurant la survie
Accordait cependant que pain noir et  bouillie
Il travailla neuf mois, sans trêve ni repos
Quelque puisse être le temps, qu’il soit mauvais ou beau
Quatorze heures par jour, au rythme démentiel
Et ne put regagner le foyer paternel
Qu’à la fonte des neiges, quand revint le printemps
Afin que de pouvoir aller aider aux champs
Et le Maître, aux parents, pour prix de ses travaux
Remit pour tout salaire :  Le prix d’un jeune  veau !

hebergeur image

 

hebergeur image

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente où tout le monde est très sage sous les toits de Paris

séparateur bleu mince

 

le feu de la Saint Jean

Mots-clé : hommage

Pour de vrai j’ai pas sauté, personne n’a sauté, feu trop large… Mais d’où on était on pouvait voir trois feux de la Saint Jean (à venir sur une prochaine vidéo Youtube)
hebergeur image

séparateur bleu mince

Mes youtube filmés par moi : Dans le fief d’Hannibal Grimaldi

Image de prévisualisation YouTube

séparateur bleu mince

Suite
Page précédente avec le conflit générationnel

séparateur bleu mince

 

le débat en zone sensible

Mots-clé : c’est pas gagné, question socialement vive, Maupassant, incompréhension totale de part et d’autre

En Travaux Personnels Encadrés les élèves doivent croiser à deux ou trois une réflexion à propos d’une oeuvre littéraire et d’un thème historique.

Aujourd’hui étude de Maupassant :

Il passait par souffles brusques plus desséchants et plus mortels que le vent de feu du désert. Ulrich, de nouveau, cria: « Gaspard! – Gaspard! – Gaspard! » ( L’auberge, extrait)

Je me demande si je suis fou. En me promenant, tantôt au grand soleil, le long de la rivière, des doutes me sont venus sur ma raison, non point des doutes vagues comme j’en avais jusqu’ici, mais des doutes précis, absolus. J’ai vu des fous ; j’en ai connu qui restaient intelligents, lucides, clairvoyants même sur toutes les choses de la vie, sauf sur un point. Ils parlaient de tout avec clarté, avec souplesse, avec profondeur, et soudain leur pensée, touchant l’écueil de leur folie s’y déchirait en pièces, s’éparpillait et sombrait dans cet océan effrayant et furieux, plein de vagues bondissantes, de brouillards, de bourrasques… (La Horla, extrait)

hebergeur image

séparateur bleu mince

Un graff parisien envoyé par Tilili :

hebergeur image

« Le Fou » signature non visible ou alors c’est le gros truc blanc et rouge à gauche

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente « j’ira pas »

séparateur bleu mince

 

injuste soupçon

Mots-clé : pas goinfre

Des fois je me sens incompris

hebergeur image

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec une boule d’épines

séparateur bleu mince

hihihi… c’est nous !

Mots-clé : quesse que ces zigotos viennent faire là ?

Un oiseau ? Un hamster ? Mais c’est quoi çà ????????

hebergeur imagehebergeur image

hebergeur image

Mais mais qu’esse qu’ils font ? V’la qui ya un chat maintenant ? C’est quoi cette ménagerie ?
hebergeur image

hebergeur image

 Ben, Nounours maintenant ! hoooo, cela me dit quelque chose tout ça……
hebergeur image

hebergeur image

C’est Paty ! Hou Hou Paty, tu es venue avec tous tes fripons ? 

hebergeur image

hebergeur image

Suite
Page précédente avec l’orpaillage

case précédente de la ronde des bizoux avec Madame Lulu et son mari

hebergeur image

 

madame et monsieur

Mots-clé : Pour le meilleur

Lulu ! Comme ti es belle dans ta robe de mariée !

fufufu ! j’ai amené mon bisou personnel =p

hebergeur image

hebergeur image

hebergeur image

J’ai modifié en sur mesure notre zamie Fantinette qui veut blonde aux yeux verts (voir le lien-ci dessous)

hebergeur image

Suite

Page précédente où Lily nous amène son coeur…

hebergeur image

 

son coeur l’a porté ici

Mots-clé : amitié, don et gentillesse

Ooooh… c’est Fantinette ! hou hou, Lily c’est ici, on t’attend sous le gui ! Dis donc, t’en as une jolie robe brodée de fil d’or et d’argent. On va être hachement jalouses là…

hebergeur image

hebergeur image

Bon voilà, sur demande je fais du sur mesure : blonde aux yeux verts !
hebergeur image

hebergeur image

 

Un jeu pour mes zamies qui ne dorment pas après avoir pris beaucoup de Kawa…

Placez vous à une cinquantaine de centimètres de l’écran. Commencez par un coin et comptez le nombre de points noirs dans cette image. ‘tention, les noirs, pas les blancs ou les gris. Si vous y arrivez pas, recommencez…. Et vérifiez bien que les points comptés au début sont toujours noirs………
hebergeur image

Suite

Page précédente avec notre zami le Loup

hebergeur image

 

Vivre dangeureusement

Mots-clé : Attention Blog dangereux ! c’est Youyou qui le dit

Kikoo Francis ! On va toutes te donner des bizoux !

hebergeur image

Nan nan, les filles, je venais juste voir un blog dangereux !

hebergeur image

hebergeur image

Suite

Page précédente avec la fête à mon grand

hebergeur image

 

c’est du népotisme !

Mots-clés : passe-droit

C’est scandaleux, sous prétexte que c’est le fils à mariuss, il passe avant les zamies pour les bizoux ! A la queue comme tout le monde, si tu veux déposer un recours contre la manière dont tu es dessiné, tu prends la file derrière ! Non mais!

Euh, c’est juste que le dix c’est ma fête…

hebergeur image

Oh ! Alors bonne fête ! Champomy !

hebergeur image

Suite

Page précédente avec les 9 premiers jours du calendrier de l’Après

hebergeur image

 

le calendrier de l’après

Mots-clé : c’est l’inverse du pareille au même

Vous connaissiez le calendrier de l’Avent avec des chocolats dedans ou une friandise jusqu’à Nowelle ? Ben, remplacez les chocolats par un bizou dans chaque case, et ça commence au 1° janvier, donc on est prêt pour les bizoux sous le gui. Cela dure 24 jours, c’est le calendrier de l’Apprêt Rire. Merci Tine ! (c’est pour çà qu’il y avait des cases rouges sur le dessin)
hebergeur image

 hebergeur image

hebergeur image

grappillée chez un marchand de Cartes Postales Anciennes : 1936 : Nice son soleil (c’est le tampon) et puis une petite très courageuse, mais elle y arrivera car « Chi va piano, va sano » ! C’est le genre de document que j’adore, même si c’est pas très vieux ! Dommage qu’il y ait du monde dessus et que le dessinateur – Sky – soit apprécié, car les enchères vont monter, je l’aurai bien acquise. Bah tant pis…

hebergeur image

Suite

Page précédente avec Vallou et Twix rhabillés, lol

hebergeur image

 

on est en dictature

Mots-clé : et la liberté de la presse et des blogs d’information ? Sky

Une lectrice bloggeuse alsacienne me demande de corriger : Vallou et Twix ne seraient pas comme représentées précédemment. Trop campagne, pas rousse du tout, quand au chien, avec plein de zhabits très seyants… Alors j’obtempère mais je n’en pense pas moins, pffff….

hebergeur image

 

Pages avec Twix réel vrai et Vallou réelle véridique

hebergeur image
Suite
Page précédente avec Sophie ressemblante

hebergeur image

 

tout le monde en veut

Mots-clé : et venant du sud, toute remplie de parfums floraux

Qui voilà, qui a réussi à avoir un train et que ce train a trouvé Paris ? C’est notre Sophie-astuces bien aimée ! Yeah !

hebergeur image

hebergeur image

Image de prévisualisation YouTube

Nowelle au bord du lac de Nice. J’avais oublié de vous la montrer.
hebergeur image

hebergeur image

On sent bien qu’on va tout se prendre dessus pour la sortie de la messe ce dimanche

hebergeur image

Suite

Page précédente où Twix court partout

hebergeur image

 

qui courent partout

Mots-clé : jouer dans la neige

Même Twix est pris par l’excitation de tous ces bizoux à venir (Twix c’est le doudou à Vallou)

hebergeur image

hebergeur image

Suite

Page précédente où Vallou nous rejoint

hebergeur image

 

des bizoux tout roux

Mots-clé : ya foule sur ce champ de neige sous le gui

Voilà Vallou qui accourt aussi !

hebergeur image

hebergeur image

Suite

Page précédente où notre amie Douceur nous rejoignait

hebergeur image

 

…ou même plusieurs

Mots-clé : Aucune zamie n’oubliera car toutes y on droit c’est vrai quoi !
Que de monde pour cette tradition… Et voici Sylvie et ses poésies. Bizou Douceur !

hebergeur image

hebergeur image

Suite

Page précédente avec le départ du Paris-Dakar sur neige !

hebergeur image

…reçoit un bizou

Mots-clé : moi j’aime bien les traditions

Comment Biberonnette qui était en stage dans les Alpages, est-elle revenue à Paris ?

Ben j’ai pris le train des pignes pour aller acheter des clopes, la Seuneuceufeu s’est gourée et m’a amenée en Bourgogne au lieu du bord du Lac de Nice, là j’ai fait du stop et c’est l’autre sportive, là, qui m’a pris. Mais, ventrecornichou, elle conduit vite avec ses pneus neige !

hebergeur imagehebergeur image

Suite

Page précédente où Biberonnette aime aussi la tradition

hebergeur image

 

…sous le gui…

Mots-clé : ben, le premier… normalement on s’embrasse sous le gui, non ?!, désobéissance

Contrairement à ce que l’on croit, les jeunes sont assez pour la tradition, en particulier Biberonnette, la poupée délurée de Marie (Biberonnette cherche à embrasser tous les garçons…), soit disant en stage dans les alpages… Par contre, comment elle est arrivée là, c’est une autre histoire…

 

hebergeur image

hebergeur image

Suite

Page précédente où Tine et une zamie partaient cueillir le gui

hebergeur image

 

le premier…

Mots-clé : Que faire le premier ?

Ben c’est une évidence, trouver une boule de gui pour faire des bizoux dessous, la question ne se pose même pas !

hebergeur image

hebergeur image

Suite
hebergeur image

Avez-vous vu les zoulies photos de 2010 que je vous ai mis en ligne pour la nouvelle année ? (c’est à la page précédente)

hebergeur image

 

Bonne Année toussa…

Mots-clé : voeux, petite souris

hebergeur image

hebergeur image

Suite
Page précédente le plus sage 4, avec l’histoire de la dent
hebergeur image

Je vous offre ces photos 2010, en principe inédites sur le blog (même si parfois un air de déjà vu, car au sein d’une série j’ai pu publier à faible résolution une photo voisine). Si vous en chargez une, elle sera au format 1024×768, un quart plus grande que sur le blog. N’exigez pas la top-qualité technique, je suis pas photographe. Je vous en ai mis trente.

hebergeur image

1 Voiles d’Antibes (Côte d’Azur)

hebergeur imagehebergeur image

2 Charpente mélèze au Pra (Mercantour)

hebergeur image
hebergeur image

3 Mimosa à Cap D’Ail (Côte d’Azur)

hebergeur image
hebergeur image

4 Mélézein au col de la Couillole (Mercantour)

hebergeur image
hebergeur image

5 Roubion vieux village (Mercantour)
hebergeur image hebergeur image

6 Parc de Rouelles Montivilliers (Pays de Caux)

hebergeur image
hebergeur image

7 falaise aux hirondelles et faucon. Roubion (Mercantour)

hebergeur image
hebergeur image

8 gratte-cul et graminée steppique. Piste de Vignols (Mercantour)

hebergeur image
hebergeur image

9 grain au Havre (Pays de Caux)
hebergeur image hebergeur image

10 Mont Brussière et Mounier (Mercantour)

hebergeur image
hebergeur image

11 Estuaire et plage de Ste-Adresse (Pays de Caux)

hebergeur image
hebergeur image

12 Loup au parc Alpha (Mercantour)

hebergeur image
hebergeur image

13 Bientôt Carnaval sur la Place Masséna. Nice (Côte d’Azur)
hebergeur image hebergeur image

14 Jardin médiéval de Rouelles. Montivilliers (Pays de Caux)

hebergeur image
hebergeur image

15 Loir gourmand (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

16 Saxifrage à ma grange (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

17 ancienne Ecole Normale d’Aix en Provence
hebergeur image
hebergeur image

18 terrier de marmotte dans l’alpage à Vignols (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

19 Fontaine place des Quinconce à Bordeaux
hebergeur image
hebergeur image

20 Alpage à Vignols (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

21 Vénus vue de ma ferme (Haute Saintonge)

hebergeur image
hebergeur image

22 Autre villa de pauvre en balcon sur la mer à Cap d’Ail (Côte d’Azur)

hebergeur image
hebergeur image

23 Apollon mâle sur fleur de sauge à ma grange. Roubion (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

24 Baie des Anges le jour de Nowelle. Nice (Côte d’Azur)
hebergeur image
hebergeur image

25 héron et bétail dans le marais des bords de Gironde (Haute Saintonge)
hebergeur image
hebergeur image

26 villa de pauvre artiste hollywoodien sur le sentier des douaniers à Cap d’Ail (Côte d’Azur)
hebergeur image
hebergeur image

27 inondation par grande marée coefficient 111 à Port Maubert , marais des bords de Gironde (Haute Saintonge)
hebergeur image
hebergeur image

28 Fustet à Ilonse (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

29 Mont d’Ars, le Démant et le Mounier (Mercantour)
hebergeur image
hebergeur image

30 LOL, ça y est, cela m’est reviendru, Bonne Année 2011, c’est 2011 que je cherchais. Voiles d’Antibes (Côte d’Azur)

hebergeur image

le vieux mélèze

Mots clés : Conte traditionnel revu par mariuss
Lorsque j’observe les étoiles à l’œil nu, il m’arrive d’écouter ce qu’elles me racontent. Et voilà ce qu’elles m’ont chuchoté un soir. (Un peu comme l’histoire du pays sans étoile avec Giovanni le rémouleur…, âmes sensibles, s’abstenir)

 J’avais atteint l’automne de ma vie, » le printemps de l’hiver » comme l’a dit un artiste. C’est-à-dire que j’étais plus trop bon à grand-chose, alors on me confiait, plus par compassion que par besoin, quelques brebis de plus de trois ans, incapables d’agneler, tout juste bonnes pour la réforme au moment de la foire aux tardons. Et encore, sur des alpages dont même les communes avaient un peu honte à les attribuer, mais fallait bien des sous. Sur un de ces alpages dédaignés, il y a quelques années, après avoir récolté des brins de génépi sur les roches moutonnées polies par les glaciers et burinées de signes cornus par les bergers de l’âge du bronze, comme souvent je me suis allongé sous le vieux mélèze, sur l’herbe douce et fine, un peu savonneuse. Les mésanges huppées twittaient dans les fines ramures au travers desquelles j’observais les nefs blanches qui gonflaient leurs voiles bien au dessus du couple d’aigles qui grimpait là-haut dans l’azur en tournoyant. L’air bruissait du cricri d’innombrables criquets et le bruit de faux des martinets géants m’effleurait parfois venant picorer le plancton aérien qui s’agitait autour de ce vieux mélèze.

Ce vieux mélèze, justement…

hebergeur image

Le lac des grenouilles au sommet du Vallon de Fontanalba, dans la Vallée des Merveilles

En haut, là haut, tout là haut perdu au dessus du lac des grenouilles, il y a un grand mélèze tout seul. Oh, pas vraiment tout seul, car autour il y en a d’autres de ces mélèzes balafrés et noircis par la foudre, couchés par les huit mètres de neige l’hiver qui glissent sur la pente et, chaque printemps, ils essayent de repousser droits mais peine perdue, ils restent arrondis. Lui, c’est le plus vieux, il a connu Carlo-Emmanuelli et sa Route Royale en 1610. Un bel arbre, bien tordu, creux pour s’y cacher et guetter à l’espère les chachas qui passent fin octobre, mais dont on fait pas le tour du tronc à trois hommes. Un bel arbre sous lequel il fait bon se reposer à l’heure chaude où le raï se repose, ou bien ramasser les myrtilles autour.

Oui vraiment, un beau mélèze avec une ombre fine et apaisante.

Puis, je suis redescendu vers ma cabane d’alpage, dans le tintement des sonnailles, par cette vieille route militaire empierrée, couverte d’aiguilles rousses de l’année passée. À la nuit tombante, j’ai franchi le seuil, et là, tout seul dans ma petite pièce, je me suis retrouvé face au vieux miroir piqué encadré de cytise sculpté au couteau et j’ai vu… Pas mon visage fatigué, non, ma solitude, comme ce grand mélèze, perdu là-haut dans l’alpage, regardant ce mont qui fait peur aux gens de la vallée.

Alors, comme parfois, j’ai soulevé le couvercle de cette boîte à musique trouvée dans la cabane, probablement oubliée là par un précédent berger du pays des hommes libres, puisque sculptée d’une rosace au couteau, et que j’avais patiemment réparée lors des longues soirées de juin, assis sur le banc au pas de la porte. Un banc, c’est un bien grand mot, un morceau de poutre de cœur de mèle coupé il y a plus de 200 ans et qui a vu l’astre du jour et la neige le bruler à plus de 2200 mètres d’altitude. Devenu tout argenté, veiné et tordu comme le dos de mes mains, il est un peu bancal sur ses deux roches oranges, mais il prend la chaleur du soleil 16 h par jour en juin et vous la restitue ensuite quand vous refaites le tranchant d’un outil, réparez une chaise paillée ou remettez en état une boite à musique.

Ce soir là, j’ai tourné la manivelle et regardé comme souvent danser la petite poupée, une petite fille maladroitement taillée dans un éclat de pin cembro, qu’il y en a pas beaucoup par ici du cembro, haute comme une demi pomme de mélèze, coiffée de quelques brins de laine brunes pour lui faire la chevelure et de deux grains de galène pour les yeux, trois brins de seigle tressés pour une capeline, on dirait ces petites poupées en chiffon de maintenant mais en miniature.

hebergeur image

Et je me suis mis à pleurer !

Quand la musique s’est terminée, comme chaque fois, elle s’est arrêtée de danser. C’était presque devenu un rite : avant d’ôter le verre et d’allumer la mèche, quand le dernier éclat rouille disparaissait là bas au sommet de l’Agnellino, j’ouvrais le couvercle avec sa rosace et les initiales de ce berger inconnu, je remontais la manivelle…

Ce soir là, je la fixais du regard, plus que d’habitude, intensément, et la pitchoune a tourné sa tête inexpressive mais poignante vers moi, et bien que dépourvue de bouche m’a dit :  » Pleurez plus vieil homme, vous m’avez regardé tourner bien des fois ! Alors j’ai pensé que je pourrais vous parler à ce moment ! « 

Je n’ai pu que bredouiller :  » Tu parles pitchoune ! Tu parles ? Ou je rêve ? Tu peux pas savoir comme je suis content de t’entendre parler ! Mais dis-moi pitchounette, ça fait longtemps que tu parles ? « 

Et un dialogue bien improbable s’est noué :

 » En principe j’ai pas le droit de parler car je ne suis qu’une poupée. Mais je suis tant seule dans cette boîte et comme vous êtes mon seul ami, j’ai osé croire que ça vous ferait plaisir d’entendre autre chose que les sonnailles de vos brebis  »

- Plaisir ? Es même oun vrai bonheur ! Mais dis-moi pitchoune, en échange, je peux t’agréer en quelque chose ? « 

 » Oh ! Oui, j’ai toujours rêvé de danser la farandole, mais pas dans une petite boîte, non, dehors sous le soleil en plein air et autour d’un grand arbre parmi les oiseaux et les papillons « 

- Mais t’as pas peur de te perdre, tu es si petite ? « 

 » Si un jour je devais me perdre je ferais tout pour vous retrouver parce que vous avez été le seul à penser que je n’étais pas une chose, pas un objet mécanique mais que j’étais vivante ! Alors vous m’emmènerez dehors ? « 

- Promis pitchounette, demain je t’emmènerai. « 

hebergeur image

La vieille route militaire pavée de la Valmasque à Fontanalba, dans la Vallée des Merveilles, au milieu des mélèzes

Tôt le matin, mes pas nous ont porté vers le vieux mélèze, par la vieille route militaire calladée. Une fois dessous, j’ai délicatement déposé la petite boîte et quand je l’ai ouverte, la ritournelle s’est mélangée aux chants de centaines de mésanges, aux cri-cri de tous les criquets, aux zonzons des bourdons velus et tout le petit peuple de papillons de l’alpage est accouru !

La poupée sortit de la boîte et entama une farandole autour du vieux mélèze, donnant la main aux mésanges entourées de papillons. Elle tournait encore et encore quand toutes les lucioles de l’alpage étaient venues lui tresser un diadème d’or en guise de ruban autour de son chapeau et que la lune souriante se joignit aux étoiles.

Mais moi, fatigué d’émotion, je me suis endormi.

 hebergeur image

Quand la rosée m’a réveillé, dans la fraîcheur du point du jour, avant que le soleil ne sorte de derrière la Bouscaye, j’étais seul, enroulé dans mon gros manteau de laine, la pitchoune, sa boite à musique, tout le petit peuple ailé avait disparu.

Alors j’ai tourné, j’ai cherché autour du vieux mélèze. J’ai appelé très fort, j’ai même crié :

 » Reviens pitchoune, reviens, tu avais dit que tu voulais discuter, alors reviens ! Pourquoi tu es partie ? On a pas pu te voler je suis tout seul ici ! « 

Quand, n’ayant plus de voix, j’ai constaté que même l’écho ne me répondait plus, j’ai repris le chemin de la cabane, avec une grosse boule dans la gorge, pas moyen de respirer et les yeux mouillés que j’y voyais plus rien.


J’y suis retourné au vieux mélèze, d’abord tous les jours, puis souvent, puis épisodiquement, un été même, chaque jour et même en raquettes l’hiver, mais il n’y avait ni la pitchounette et même plus de papillons ni de mésanges.

D’ailleurs depuis que les mésanges sont parties, les criquets ont disparu, il n’y a plus de lucioles non plus et le vieux mélèze a pleuré ses aiguilles en plein été et même il n’a plus reverdi depuis trois ans ;

 

Alors un soir, je me suis regardé dans le miroir et je me suis dit :  » Demain tu monteras vers le vieux mélèze, tu prendras la corde de chanvre avec toi, et comme ça tu disparaîtras du monde comme a disparu la petite fille qui voulait danser ! « 

Le temps de gouverner le troupeau pour le confier au Firmin du gias de Peirefique, un autre alpage perdu, et en fin d’après-midi, je montais, épuisé, peinant à mettre un gros soulier devant l’autre, vers le vieux mélèze, bien décidé à faire ce que j’avais pensé la veille, encore que j’ai oublié la corde. Soudain je crus entendre une musique lointaine et le chant des mésanges ! Mon vieux cœur fatigué s’est mis à battre plus vite et c’est presque en courant que j’atteignis le vieux mélèze. Assise parmi les plants de myrtille rouges, au pied du tronc tordu, une véritable pitchounette sous son chapeau de paille avec, à mes yeux, le même visage que la poupée, m’attendait. Incapable de parler, j’ai réussi à souffler :

 » C’est toi pitchoune ? « 

Sans un mot, sa main me tendit une petite boîte sculptée ancienne. D’un doigt tremblant j’ai soulevé le couvercle et, bien sûr, la boîte était vide ! Mais la musique s’est remise à jouer, la petite fille à danser et moi cette fois j’ai gardé les yeux bien ouverts pour ne pas la perdre !

 

Beaucoup plus tard, alors que les étoiles brillaient plus que d’habitude, quand je suis passé face au miroir, elle était là derrière moi, et encore derrière, loin en dessous, sous les nuages, il y avait toute la montagne qui souriait dans la nuit !

Adapté, transposé et modifié par mariuss à partir d’un conte provençal que René Vars est venu conter aux élèves de Villeneuve-Loubet, en 2000

séparateur houx

 Suite

Page précédente  avec le plus sage 2

séparateur houx

 

le plus sage 2

Mots-clé : exemplaire… de modestie

 C’est fou ce que les gens qui construisaient des cheminées auparavant prévoyaient petit…

hebergeur image

séparateur houx

hebergeur image

Vous connaissiez mes tisapins roses dans mes alpages, et bien voici l’olivier de Nowelle à Nice, photographié cet aprème sous des trombes d’eau

séparateur houx

Suite (Conte du vieux mélèze)
Suite du gag le plus sage
Page précédente qui parle du plus sage pour la première fois

séparateur houx

 

le plus sage 1

Mots-clé : un exemple de sagesse

hebergeur image

séparateur houx

Suite

Page précédente avec « lou ravi », santon de la crèche

séparateur houx

 

la déco de Nowelle : les santons de la crèche

Mots-clé : Le ravi
Lou Ravi : C’est un santon touchant, toujours émerveillé, qui prête un peu à rire avec ses bras levés et son air ahuri. Ce n’est pas le “fada” mais le pauvre innocent, l’idiot du village… il est en extase, transporté par un bonheur simple, n’a rien à offrir, mais, touché par la grâce de l’événement, se réjouit de la naissance du Christ.

hebergeur image

Boufaréo - Les miracles de cette nuit, je ne peux pas vous les raconter tous, parce qu’il y en a trop. Tous les habitants de Bethléem s’étaient rassemblés sur la place. Ils avaient mis leurs habits du dimanche, ils avaient des cadeaux pleins les charretons, et ils brandissaient des chandelles. Il n’y en avait qu’un qui dormait : c’était le Ravi. C’était pas parce qu’il avait le sommeil profond, mais que ce soit le jour ou la nuit, il était jamais complètement réveillé. Le jour, il restait à sa fenêtre, les bras en l’air, en regardant les gens, le ciel, les bêtes, les fleurs, et en disant:

Le Ravi - Que le monde est joli ! C’est pas possible qu’il soit aussi joli !

Boufaréo - Les bras toujours levés et le bonnet de nuit sur la tête, il est venu se mêler à la foule…
… Mais voilà les gens qui arrivent en dansant la farandole. Et le Ravi marchait le premier en tenant l’aveugle par la main.

Le Ravi - Eh, j’en ai vu des jolis petits nistons, mais des jolis petits nistons comme ce joli petit niston là, je ne croyais pas que ça pouvait exister !!

Boufaréo - …. Et le Ravi levait les bras en l’air en disant:

Le Ravi - Mon Dieu. Comme c’est beau un homme qui était malheureux, et qui devient heureux. Comme c’est beau, merci mon Dieu.

Pistachié - Oh, écoute le Ravi, tu commences à nous agacer, eh!

Le Ravi - Et si je t’agace, je te demande pardon.

Pistachié - Et tu parles, et tu parles, et tu n’as jamais rien fait de ta vie!

Le Ravi - J’ai regardé les autres, et je les ai encouragé. Je leur ai dit qu’ils étaient beaux et qu’ils faisaient de belles choses.

Pistachié - Et tu t’es guère fatigué !

La poissonnière - Et tu n’as même pas apporté de cadeau!

Marie - Ne les écoute pas Ravi. Tu as été mis sur la Terre pour t’émerveiller. Tu as rempli ta mission. Et tu auras ta récompense. Le monde sera merveilleux tant qu’il y aura des gens comme toi, capables de s’émerveiller.

Boufaréo – … C’était la première fois que Roustide faisait un cadeau à quelqu’un. Les gens n’en revenaient pas. Le Ravi était encore plus ravi que d’habitude.

Le Ravi - Oh Roustide, que c’est beau ce que tu viens de faire. J’en ai vue des belles choses dans ma vie. Mais jamais d’aussi belle que cette belle chose là.               Extrait de la Pastorale des Santons de Provence d’Antoine Maurel

séparateur houx

Suite

Page précédente sages comme des images

séparateur houx

 


 

 

sages comme des images

Mots-clé : la liste, les joujoux

Je sais pas comment elle fait… Elle est très forte !

hebergeur image

séparateur houx

Suite
Page précédente avec le coup du vinaigre

séparateur houx

 

123

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys