Archives pour la catégorie vieux livres

le club des cinq enquête

Mots-clé : Enid Blyton, Famous Five

C’est Twixgobert qui s’est aperçu le premier qu’il y avait un mystère chez Damart : Personne n’admettait mettre les pieds dans cette boutique, mais en fait toutes avaient de bonnes raisons de s’y trouver : les fameuses chaussettes doudou…

hebergeur image

Alors Tine, Marie, Anne, Hélène et Tchaoulette et Vallou et Twixgobert sont parties mener l’enquête…

séparateur bleu mince

hebergeur image

Les nouvelles couvertures ne valent pas les anciennes, mais après tout faut penser aux jeunes aussi

séparateur bleu mince

 Suite

Page précédente où Tine retrouve ses chaussettes doudou pour monter à la grange

séparateur bleu mince

 

la danse de guérison Algommequine

Mots-clé : grande magie et croyance bestiale

Je suis meschant, je suis meschant, je d’ordinaire meschant.

Ainsi soit qu’il aye pitié de moy afin qu’il aye pitié de moy !

Si avec cette danse indienne de guérison des Algonquins, le cochon d’Inde de Cocci ne guérit pas un peu… hebergeur image 

séparateur bleu mince

Je me demande comment vous avez fait pour deviner que je viens de recevoir mon livre sur le Brief discours des choses les plus remarquables que le sieur Champlain a reconneues aux Indes Occidentales, au voiage qu’il en a faict en icelles en l’année 1599 et en Nouvelle France occidentale dite Canada & toutes les Descouvertes qu’il a faites en ce pays depuis l’an 1603 jusques en l’an 1629et voila tout ce que j’ay peu apprendre de leur croyance bestiale et les filles ne sont point honteuses de monstrer leur corps à ssavoir depuis la ceinture en haut, & depuis la moitié des cuisses en bas ayans toujours le reste couvert.pour danses et visions diaboliques

hebergeur image

320000

séparateur bleu mince

hebergeur image

La danse de guérison des Algonquins (1616) dans les gravures tirées des livres de Champlain édités en 1619

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente avec le cochon d’Inde très malade

séparateur bleu mince

 

le débat en zone sensible

Mots-clé : c’est pas gagné, question socialement vive, Maupassant, incompréhension totale de part et d’autre

En Travaux Personnels Encadrés les élèves doivent croiser à deux ou trois une réflexion à propos d’une oeuvre littéraire et d’un thème historique.

Aujourd’hui étude de Maupassant :

Il passait par souffles brusques plus desséchants et plus mortels que le vent de feu du désert. Ulrich, de nouveau, cria: « Gaspard! – Gaspard! – Gaspard! » ( L’auberge, extrait)

Je me demande si je suis fou. En me promenant, tantôt au grand soleil, le long de la rivière, des doutes me sont venus sur ma raison, non point des doutes vagues comme j’en avais jusqu’ici, mais des doutes précis, absolus. J’ai vu des fous ; j’en ai connu qui restaient intelligents, lucides, clairvoyants même sur toutes les choses de la vie, sauf sur un point. Ils parlaient de tout avec clarté, avec souplesse, avec profondeur, et soudain leur pensée, touchant l’écueil de leur folie s’y déchirait en pièces, s’éparpillait et sombrait dans cet océan effrayant et furieux, plein de vagues bondissantes, de brouillards, de bourrasques… (La Horla, extrait)

hebergeur image

séparateur bleu mince

Un graff parisien envoyé par Tilili :

hebergeur image

« Le Fou » signature non visible ou alors c’est le gros truc blanc et rouge à gauche

séparateur bleu mince

Suite

Page précédente « j’ira pas »

séparateur bleu mince

 

Vin doulx & Hypocras

Mots-clé : à consommer avec modération

Semblerait que nos deux chipies, Biberonnette, la poupée de Marie, et Pampérine, baby succube née sous X, aient décidé de fêter Halloween avec de nouvelles recettes médiévales traditionnelles qu’elles ont extorquées aux vieux du village lors de leur stage dans les alpages
hebergeur image

Vin doulx

Le vin doulx se fait artificiellement  ainsi, car tu laisseras meu

rir grappes blanches jusques a ce quelles soyent comme passees en

ostant a la vigne les fueilles affin quilz ayent mieulx le soleil a

pres tu extrairars dicelles le moust et le mettras en ung vaisseau,

puis tu mettras le dit vaisseau tres bien estouppe au soleil et le vin

deviendra espes tirant aulcunement a espesseur la doulceur que

ce vin a par la chaleur du soleil est faicte par grande digestion et

est ce vin merveilleux en engendrant gresse et est moult delecta-

ble principalement en suing. Aucuns font ce vin autrement en

ceste maniere, car ils toullent les passules blanches en certaine

quantite de vin blanc jusques a ce quil soit bien doulx, puis le re

mettent en ung vaisseau et la vertu dicelles se tourne en vin, et

se rasseent avec les feces et lune et lautre maniere est bonne.

hebergeur image

« Le vin doux se fait professionnellement ainsi. Tu laisseras mûrir des grappes blanches jusqu’à ce qu’elles soient très mûres, en ôtant les feuilles des vignes afin qu’elles aient plus de soleil. Ensuite tu en extrairas le moût que tu mettras dans un tonneau bien hermétique au soleil. Le vin deviendra épais mais sans être lourd malgré la douceur de la fermentation au soleil. Et ce merveilleux vin en engendrant du sucre est vraiment délicieux, principalement pour les soins. Certains font ce vin autrement, car ils passent des raisins secs [blancs] dans une certaine quantité de vin blanc jusqu’à qu’il soit bien doux, puis le remettent dans un tonneau, et celui-ci se transforme en vin. Les deux manières de faire sont bonnes»

hebergeur image

Ypocras. Pour faire pouldre d’ypocras, prenez un quarteron de très fine cannelle triée à la dent, et demy quarteron de fleur de cannelle fine, une once de gingembre de mesche trié fin blanc et une once de graine de paradis, un sizain de noix muguettes et de garingal ensemble, et faites tout battre ensemble. et quant vous vouldrez faire l’ypocras, prenez demye once largement et sur le plus de ceste pouldre et deux quarterons de succre, et les meslez ensemble, et une quarte de vin à la mesure de Paris.

 » Ypocras – pour faire de la poudre d’ypocras, prenez un quart de livre de cannelle, et un huitième de livre de fine fleur de cannelle, une once de gingembre et une once de graine de paradis, six de noix de muscade et de garingal ensemble et broyez le tout. Et quand vous voudrez faire de l’Ypocras, prenez une demi once ou plus de cette poudre et deux quarts de livre de sucre, mélangez les ensemble et un quart de vin à la mesure de Paris  »

Recette tirée du Tresor des povres selon maistre Arnoult de Ville Noue, maistre Girard de Sollo, & plusieurs aultres docteurs en medecine de Montpellier par Arnaud de Villeneuve (1240-1311), édition de 1512.

séparateur bleu mince

La gloire ! : Si vous tapez Pampérine sous Google images, vous aurez droit à un florilège important de mes dessins et illustrations du blog ! Essayez… Une seule image n’appartient pas à mon blog.
séparateur bleu mince

Page précédente cagade et cagadou
Tag Pampérine

séparateur bleu mince

 

mal aux cheveux

Mots-clé : lendemain de fête, recette médiévale

Houlà, quelle histoire… Alors voyons voir un peu ce fameux grimoire…

mal o cheveux

potée tétine de vache

On va essayer de transcrire, mais pitié, pas de bruit :

Potée de tétine de vache

Pour faire une potee de langue de beuf et de tetine de
vache soient cuyte et soit prins du bouillon ou seront cui
tes et soyent copees les langues et tetines par menus mor
ceaulx comme feves et frises au lart et de loignon quil soit tren
che menu et puis les souffrises, et prenez du gingembre en
pouldre et destrempes de vertjus et ung pou de pain tran
pe et y meetes ung peu de saffran pour le coulourer.

 Bon, sciousez, Lily, Lorette et les aitres sont pas disponibles ce soir…

J’oubliais c’est tiré du Viandier de Taillevent, édition de 1495, conservé à la Bibliothèque Nationale de France, Bibliothèque de l’Arsenal, 2001, n° 31.

Pour celles et ceux qui seraient quand même intéressés, voici la recette, revue par un grand cuisinier actuel

Je pense que pour cette recette nous pourrons faire l’économie des tétines (pis) de vaches !

  • Une langue de bœuf
  • Un morceau de lard
  • 3 gros oignons
  • Une pincée de gingembre en poudre
  • 2 dl de verjus
  • Quatre belles tranches de pain
  • Quelques pistils de safran
  • Feuille de laurier
  • 2 clous de girofles
  • Sel & poivre

Préparation

  • Mettre la langue de bœuf à bouillir dans de l’eau froide avec la feuille de laurier, les deux clous de girofle et une pincée de sel.
  • Laissez cuire une bonne heure et demie.
  • Sortir la langue et la peler sur la face interne (haut de la langue).
  • Tranchez la et faites revenir les morceaux avec le lard coupé en dé et les oignons émincés.
  • Ajouter une pincée de gingembre et mouiller avec le verjus et un grand verre du bouillon de cuisson. Rajouter les tranches de pain puis rectifier l’assaisonnement.
  • Faites réduire après avoir ajouté le safran.
  • Servir avec des pommes de terre bouillies.

séparateur bleu mince
Page précédente où toutes les zamies souhaitaient la fête de Vallou

séparateur bleu mince

 

le départ en week-end (3)

Mots-clé : leKdo pour l’hôtesse qui nous reçoit dans son château

Et de tous côtés, les zamies et les zamis ne savaient plus où donner de la tête. Une avec son beau chapeau avait peur de le mouiller, un autre voulait offrir des mots choisis médiévaux à la châtelaine… Ah làlà, sans compter le voyage. Mais décidément la fête s’annonce animée !

le départ 3

séparateur bleu mince

Page précédente où notre amie et son chat sont presque prêts

séparateur bleu mince

 

Deus omnipotens Créauit Sexdielus Celum & terrum

Mots-clé : 1666, Jean Despautère, Gabriel du Préau, grammaire

Vous savez déjà comme j’aime les vieux machins et autres trucs de notre patrimoine, tant artistique que plus commun, quotidien même. Et cela ne tient pas à mon âge, car déjà, il y a moultes années, avec Tine, le Nowelle précédant notre mariage, nous étions tombés sur une mine de vieux trucs et machins dans un hameau écroulé, complètement abandonné sauf à servir de remise pour la nuit pour les brebis d’un vieux berger italien très ours, que l’on apercevait fuyant les contacts lors des estives sur l’alpage de ce qui ne deviendra le Parc du Mercantour que plusieurs années plus tard. Un beau pétrin, trop lourd pour être transporté, puisque ce hameau oublié de tous, à mauvaise réputation pour on ne sait quelle raison (pendu ? vieil original un peu mécréant ? avalanche ? dont les gens du coin n’ont jamais voulu parler) se situait en cul de sac au pied de la montagne d’Aspre, à 1500 m d’altitude, accessible par un unique chemin beau mais pentu, nécessitant 2h30 de marche.

hameau oublié Aspre

Nous l’y avions trouvé, coincé sous un pan de mur éboulé, dans une ancienne énorme maison d’habitation écroulée, de trois étages, dont la facade disparue laissait voir les pièces béantes, abandonnées brutalement depuis peut-être trente ans, avec tout en place : nappes, vaisselle, journaux, calendrier au mur, photo des aieux, casseroles encore sales, vêtements pliés dans les niches servant de rangement, le tout mangé par trente hivers de neige s’accumulant de janvier à fin avril, puisque le toit n’était plus qu’une passoire, les planchers aussi, rendant la visite fort dangereuse, même si à l’époque j’étais plus mince. Il restait un magnifique placard mural avec quatre portes en mélèze sculptées au couteau (qui ont néanmoins été emportées par un brocanteur, comme il en traînait souvent, entre Nowelle et Pâques).

Jonchant les prés de fauche abandonnés tout autour, il y avait quelques ruches façon brusc (=tronc d’arbre évidé avec une pierre plate dessus), un moule à fromage, deux paniers tressés et des livres reliés en cuir, détrempés, sous un bardeau (planche de mélèze pour les toits).

les deux livres 1711 et 1666

Ce sont ces deux livres que j’ai rapporté. L’un a sa page de garde manquante, mais il est probablement presque aussi vieux  que celui que je vous présente ci dessous qui date du 8 novembre 1666.

J’ai mis longtemps à reconstituer l’histoire probable de ces livres. Ils étaient manifestement passés de main en main, servant à apprendre à lire aux gamins du hameau du temps où celui ci avait suffisamment de marmaille pour que l’on engage pour six mois une institutrice, qui faisait les six mois suivants dans un autre hameau de la vallée puis revenait l’année d’après. On voyait encore en étage, inaccessible, pendu au dessus du vide, les tables de la salle de classe improvisée avec un tableau noir, simple grosse dalle d’ardoise gris clair informe, et une carte pendouillante au mur.

Ces deux livres ont donc permis à des générations d’écolier à lire et à écrire : Joseph Raynaud, T. Mons, Félix Rainiaud, JanLouis ???, et « celui qui le rapportera pas à son maître, le diable se lenportera« 

grammaire 2

Voilà, c’est donc un ouvrage de Grammaire française avec privilège du Roy scellé du grand sceau de cire jaune pour 7 ans, imprimé en 1666 à Lyon avec un advertissement aux escoliers François? C’eft à vous à y prendre garde, & pour voftre avancement, & pour voftre falut. Adieu.

grammaire 3

Vous y noterez le joli dessin de l’évêque tenant un ciboire, réalisé à la plume avant 1743.

L’autre livre, à gauche sur la photo du haut, avec sa couverture en meilleur état, probablement imprimé le 16 septembre 1711, relate des lettres de Monsieur de Nifmes, dit aussi Monsieur de Fléchier, évêque de Nifmes, à diverses comtesses, desmoiselles et autres soeurs religieuses, ou colonels de dragons, ainsi que diverses relations de prophétesses et révoltes en Vivarais et naufrages sur le Rhône (Il semble avoir existé un tome 2).

Sympa, no ? C’est le plus vieux livre que j’ai jamais vu pour de vrai, et il est dans mon bureau. Pas de petites satisfactions, et mes chevilles, ça va.

Ah oui, chez nous en 1666, il ne semble pas sêtre passé de trucs mémorables, au vu de mon sondage sur le net, par contre c’est la date du grand incendie de Londres. C’est au milieu de Louis XIV, et Mazarin est mort depuis 5 ans, on a foutu la pile aux Iroquois pour pouvoir fonder Québec en nouvelle-France, et on est en train de se remettre sur la gueule avec les anglais, l’Académie des Sciences débute, le port de Cette (=Sète) aussi, et l’édit du canal de l’entre-deux-mers est enfin signé.

séparateur bleu mince

Ceci dit, j’ai besoin d’une idée qui tue ou qui décoiffe pour mon blog et je trouve pas du tout, grrrr.

séparateur bleu mince

page précédente

Une page en cours de réalisation, qui va continuer à s’organiser : Mon musée à moi

séparateur bleu mince

 

SUSANNA MASSA |
Bénédicte Delvaux |
Mes dessins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "L'ART ET LA PEINTURE"
| Villanova Laurent
| claire fahys